Le 11 juillet décrété journée Islandaise sur la Planète.D

26 total views, 2 views today

11 juillet, jour  i s l a n d a i s

Bonjour ami terrien.

(« comment ça j’suis rien, il se prend pour qui lui ?
– calme toi René ce n’est rien, juste un quiproquo linguistique »)

Sur la Planète.D où les vélos ne crèvent jamais et les couples ne se séparent pas malgré des années de voyage à (jamais) deux (sans trois), où les bébés aiment la pluie et ne craignent ni le vent ni l’orage ni les trolls, le 11 juillet vient d’être déclaré « journée islandaise ». En effet…
(roulements de tambours, abaissement de pont-levis, trompettes sonnants sur les remparts, on entend au loin le barrissement  de tricératops, ça semble anachronique mais on l’a créée nous-mêmes la Planète.D alors on y fait bien ce qu’on veut et je perçois même les voix cristallines d’un coeur de jeunes vierges sur la colline aux oiseaux)
1) notre site internet a revêtu une nouvelle robe que vous découvrirez  – www.planeted.eu et ce pour saluer dignement le fait que
2) c’est aujourd’hui la sortie officielle de notre nouveau film « No Man Iceland » ! qui est disponible en version double dvd 2 fois 60 min + bonus, vous pouvez le commander sur notre site (celui qui est en robe) et je vous l’enverrai
3) notre premier livre sur l’Islande, « Islande, voyage aux origines du monde« , un beau livre de 200 photos légendées et accompagnées d’un texte sur le pays, est également en train de voir le jour (on en est aux dernières contractions, on pousse, on fait le chien, on pousse, on fait le chien) ; vous pouvez déjà le commander sur notre site enrobée et je pourrai faire partir les commandes dès fin juillet / début août (une fois nettoyé le placenta)
4) nos épisodes du tour du monde sont désormais disponibles depuis notre site internet en Vidéo à la Demande – épisode 1 et 3 et bientôt 2 (ça veut dire qu’en 3 clics, vous pouvez les louer et les regarder sur votre ordinateur, pour celles et ceux qui ne les ont pas encore vus) ; prochainement, la version 60 min de No Man Iceland
Si c’est pas formidable tout ça !
Ce que raconte Lirio…
Papa et Maman et Papa et moi et Maman ont a fait encore un voyage avec le vélo on a fait un voyage oui.
Pas le long vélo pour Papa et Maman mais 2 petits vélos. Maman elle a dit comme ça, je veux mon vélo pour une fois oh non.
Alors on est parti comme quand on est allé voir les elfes l’autre jour mais là on est parti voir les ours. Papa et Maman Ours, c’est le Papa et la Maman de Papa, ils attendaient près d’un lac et pour les voir on a traversé des montagnes parce que Maman elle dit comme ça le plat c’est d’un ennui. Je sais pas ça donne ennui de quoi mais elle dit ça, peut-être ça donne ennui de faire pipi. Même que Papa a voulu passer par un col sur de la piste comme au pays des elfes et que Maman elle a dit comme ça il me ferait faire n’importe quoi lui oh mais elle l’a fait quand même et elle voulait pas qu’il nous aide oh non. 
On a grimpé sur de la piste très dure et très raide et très chaude pendant très longtemps et moi j’ai chanté ma petite chanson dans ma remorque pour encourager Maman celle qui fait « bâteaaaaauuuu suuuur l’eeaauuuuu ». Maman elle a dit ce n’est pas tellement approprié mais ça fait plaisir elle a dit. 
Mais c’était pas des elfes en haut de la piste.
C’était des chèvres.
Ca sent moins bon que les elfes. Mais je les aime bien quand même.
Et après les montagnes on est descendu looooooongtemps jusqu’au lac et oh ! on a mangé des crevettes.
Quelques images (en attendant le petit film) :
C’est arrivé près de chez vous
Des témoins oculaires (j’suis sûr qu’il y a une contrepèterie ou une blague là dedans mais je la trouve pas) ont vu Damien faire la sieste dans son camion pendant une conférence alors que son ordinateur avait planté et que le public, patient, compréhensif mais quelque peu interdit, s’interrogeait sur le bien fondé au milieu du film d’une image fixe de 16 minutes représentant une supernova. Il a été dûment châtié : tous ses CD de musique dans le camion ont été remplacés par autant d’exemplaires de l’intégral de Plastic Bertand. Le retour depuis la Vendée a été long, je vous dis que ça…
On ne peut pas rigoler tout le temps non plus !
Alors que les farces Strauskaniennes éclipsent le dur et nécessaire débat sur le nucléaire, petit rappel.
(c’est looooong, mais c’est important)
Dans la lignée, entendu sur France Inter, chez Stéphane Paoli (3D) et dans la bouche de son invitée : « Sortir du nucléaire, vous pouvez le faire : chez vous ! Enercoop est un fournisseur d’énergie 100% durable. »
– Dominique Lorentz, journaliste, écrivain, responsable des pages Actualités de la revue XXI. Elle est l’auteur de Des sujets interdits (Les Arènes, 2007), Affaires atomiques (Les Arènes, 2001), et Une guerre (Les Arènes, 1997).
Brève de tournée
Parce qu’on va quand même continuer sur une note ironique…
Alors c’est l’histoire de votre serviteur qui accepte de donner une projection pour la moitié du tarif.
Il conduit son gros camion jusque dans les montagnes pleines de vaches. L’accueil est chaleureux.
« Ici », lui dit-on, « on tient à recevoir nos conférenciers comme il faut ! » et de l’emmener dans un restaurant, ma foi, chic d’apparence.
La soirée se passe bien, le public, en majorité composé de retraités, se déclare ravi, le conférencier rentre chez lui content d’avoir fait le déplacement.
Un jour, le paiement de sa demi-facture arrive.
La note un brin salée du restaurant chic d’apparence a été déduite de la demi-facture. Le mot d’accompagnement présente la chose comme la plus naturelle du monde.
Le conférencier, étonné, se dit qu’heureusement que ces bonnes gens tenaient à le recevoir « comme il se doit ».
Autrement, peut-être aurait-il dû payer les billets des gentils retraités.
On arrête pas le progrès.
A propos de tournée…
Planète.D sera du 3 au 6 août au festival du film d’aventure de Treignac.
Pendant ce temps là, c’est à dire le reste de l’été, Damien accumule les cygnes pour son nouveau livre à paraître chez Arthaud en 2012, qui présentera le récit complet du périple. 400 000 qu’ils en veulent chez l’éditeur. Et où on va trouver autant de volatiles je vous l’demande hein ? Et pour les nourrir, j’vous raconte même pas. En plus c’est que ça fiente ces petites bêtes…
Sinon, rien à voir (mais beaucoup de circulation)
Mais pour ceux qui aiment courir…
Euh…
Pour ceux qui aiment beaucoup courir.
Non.
Huuuummm…
Pour ceux qui aiment courir BEAUCOUP, une course d’ultra-marathon par étapes est née en Savoie. Votre serviteur a eu le plaisir et l’honneur d’y officier comme caméraman et photographe, et d’y suer sang et eau pour pédaler aussi vite que ces diables de coureurs gambadent et digérer la cuisine locale qui y est aussi savoureuse que calorique :
Sur le site de la course, http://etoile.savoyarde.free.fr il y a plein d’infos. En résumé :
– parcours en marguerite autour d’un camp de base à Myans (près de Chambéry)
– 60 km par jour en moyenne
– 6500 mètres de dénivelé positif au total
– gastronomie locale, super ambiance, franche camaraderie
Avis aux ultra-fondu(e)s savoyard(e)s et autres, rdv en 2012 pour l’édition numéro 3, ça va suer !
Bon été à toutes et tous.

(pour se désinscrire cette fois il faut courir un ultra-marathon)
Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.