Dialogue (de sourds ?)

Exemple d’échanges suscités par un projet décalé comme La Marche Sans Faim. Je ne fais aucun commentaire je le livre tel quel, à votre appréciation.

 

Je trouve ça particulièrement malsain et dangereux.
Et j’ai beaucoup de mal à voir la portée écolo/santé ou éthique de la chose. Ce serait même plutôt l’inverse.

 

Bonjour. Peux-tu développer stp ? le caractère malsain et dangereux en premier lieu. Ou peut-être est-ce une réaction viscérale ? ce qui m’intéresse également.

Pour la portée
– écolo/éthique : il s’agit d’une sensibilisation à la décroissance, alimentaire particulièrement, via un acte volontairement « tapageur » ; une façon d’alimenter la réflexion sur notre (sur)consommation par un symbole fort*
– santé* : il faudrait lire par ex l’ouvrage de Thierry de l’Estrade « le jeûne une nouvelle thérapie » ou voir le documentaire du même auteur et du même titre sur ARTE, qui présente de façon claire et exhaustive la synthèse de qques centaines (milliers ?) d’années de pratique du jeûne

Je suis intéressé par ton avis sur « ce serait plutôt l’inverse » : les critiques et les oppositions nous permettent d’affiner notre propos, merci

* j’ai déjà développé dans un film précédent l’intérêt éthique/écolo/santé d’une alimentation végétale crue

 

D’après moi c’est côté pseudo scientifique du soin par le jeûne ainsi que les possibles dérives sectaire et pseudo scientifiques là encore des régimes exclusivement frugivore ou vegan pour soit disant promouvoir l’écologie et l’éthique.
Je n’ai pas vraiment le temps de développer mais:
– Thierry de l’Estrade est à mes yeux un charlatan pseudo médical.
– je ne crois pas en une réalité du veganisme écolo salvateur, c’est même l’inverse avec la surconsommation de produits ultratransformés et non locaux.
– éthiquement, il ne peut y avoir de progrès dans la privation alimentaire, c’est dangereux et suicidaire. Certaines personnes pourraient être mises en danger par la promotion d’un tel comportement.
– l’écologie seule ne sert à rien. Elle doit être inclue dans ce qu’on appel le développement durable. Les solutions d’écologie à 100% ne sont pas éthiques et incompatible avec la croissance économique des populations locales visées ainsi qu’avec le développement social des communautés.

Tu excuseras mon propos réservé quant aux pseudos solutions new âge mais mon coté zeteticien m’empêche de tomber dans la croyance sans preuve. Et je ne vois aucun élément de preuve tangible que ce genre d’idéal soit si prometteur pour l’humanité et la biodiversité.

 

Merci d’avoir répondu, j’en prends bonne note. Je ressens effectivement une réaction viscérale dans tes propos et je peux comprendre tes croyances. J’aurais aimé plus d’arguments pour faire avancer ma réflexion mais déjà que tu partages ton ressenti est important, je t’en remercie

 

En fait ce ne sont justement PAS des croyances et c’est ça là tout le problème. Je ne crois pas, je me base sur des faits.

Le jeûne thérapeutique est une croyance qui n’a jamais prouvé son efficacité.
Le veganisme extrémiste est aussi une croyance, et surtout un choix personnel.
Le pro écologisme qui ne tient pas compte des observations scientifiques factuelles est aussi une croyance.

Et c’est à celui qui affirme d’en apporter les preuves. Sources fiables, études, méta analyse tout ça.

 

Je suis très intéressé par tes preuves et sources fiables si tu veux bien les partager. Car j’ai un esprit et une formation scientifiques, je suis exigeant et j’aime (tout) comprendre.
Note au passage stp que je ne suis pas vegan et ne me réclame d’aucune étiquette politisée. J’ai juste changé d’alimentation voilà plus de 8 ans, et mon bilan empirique de bonne santé est régulièrement corroboré par des analyse de santé :
http://www.planeted.eu/tuani-1-an-et-demi-plus-tard/
(j’en ai encore fait une le mois dernier d’ailleurs, aucune carence si ce n’est une baisse de ma B12, j’étudie la chose)
Je ne sais pas de quelles observations scientifiques factuelles je serais dans l’ignorance dans ma « croyance » que l’alimentation végétale crue est saine pour moi et ma santé et mon milieu naturel.
Je sais par contre sur quels faits je base mon choix éthique, environnemental et de santé.
Entre autres : http://www.planeted.eu/des-chiffres-et-des-lettres/
Ou bien des livres comme Eating Animals de J. Safran Foer.
Ou ce genre d’études fondées sur des chiffres de l’OMS, de la FAO (et d’autres), organisations qui ne sont pas réputés pour donner dans le sectarisme ou la croyance :
https://www.vegetarisme.fr/pourquoi-etre…/environnement/

Donc des infos contradictoires sont intéressantes bien sûr si elles sont avérées.

 

Ce n’est pas moi qui affirme des choses dans un post et ce n’est pas à moi d’amener des preuves.
Tu m’as simplement demandé mon avis.
Tu dis qu’on peut faire de la guérison avec le jeûne?
D’accord, mais quels sont les preuves? Les articles de ce journaliste n’en constituent pas et il semble n’en citer que très peu.
De plus si tu as un esprit scientifique tu noteras qu’une expérience personnel ou un avis ne constitue en rien une preuve.
C’est donc ce qui confirme mon impression malsaine de départ.

 

Le livre de Thierry de l’Estrade regorge de faits, de références et de « preuves » Guillaume, mais je ne peux pas te forcer à les accréditer (chacun ses croyances ;-)) : il a juste travaillé plusieurs années sur le sujet et rencontré tous les experts que le monde compte sur la thématique du jeûne. Le film documentaire a été produit et diffusé par ARTE qui n’est pas exactement la télévision des charlatans et dont l’exigence et la rigueur sont difficiles à remettre en cause.

Tu peux aussi lire « L’art de jeûner » de Françoise Wilhelmi de Toledo, qui dirige depuis de nombreuses années une clinique de jeûne en Allemagne. Ou contacter des gens comme Sylvie Grosjean Rasmusson, experte en jeûne et qui encadre cette pratique depuis des années aussi.

Si toi en revanche, tu ne veux pas partager tes faits, sources et références, soit, effectivement rien ne t’y oblige ; nous n’aurons donc pas de débat documenté mais pas de souci tu es libre évidemment de ne donner que ton avis.

Là moi j’ai partagé (une partie de) mes sources, et donc je vais bien au-delà du témoignage personnel ou de l’avis (ou de la croyance). Je ne vois pas ce que je fais de malsain jusque là. Ni ce que fait Florian Gomet de malsain, car il n’encourage personne à faire pareil, il ne souhaite pas se mettre en danger, il souhaite juste incarner un symbole et faire passer un message, de sobriété heureuse, de connexion physique et mentale à notre corps, de respect pour le corps aussi, et pour le vivant.

Merci à toi pour ta sincérité et bonne continuation.

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.