DNews 12 – La capitale du Vent

43 total views, 1 views today

Ah ! Vous tombez bien ! Y’a des trucs qui clochent sur le site Planète.D et on voulait vous demander…

D.2 : Apparemment la vidéo 50 n’a pas été intégralement mis en place sur le site et donc vous n’avez pas pu la télécharger…

 

Oui c’est ça !

D.2 : Bah on a refait.

D.1 : Enfin Tof, notre webmaster…

D.2 : … a refait – merci copain !

D.1 : Et puis on a cru voir que Free avait réparé le Livre d’Or – pourvu que ça dure…

 

Vous êtes où en ce moment ?

D.1 : Wellington.

D.2 : Après Auckland la capitale de la voile, Wellington la (vraie) capitale kiwi (du vent…)

D.1 : Ca soufle dans le coin. D.2 est ravi vous imaginez bien… La ville est apparemment battue par les vents tout le temps. Mais pas de la brise légère, des vents super costauds !

D.2 : Oui bon ok… (marre d’entendre parler de vent, souffler le vent….) On voulait vous faire coucou parce que notre vadrouille dans l’île du nord touche à sa fin et commence le tour de l’île du sud.

D.1 : On quitte la Nouvelle Zélande des fermiers pour celle des aventuriers.

 

Bon on vous redemandera pas votre bilan de ces 3 mois dans le Nord, c’était idyllique…

D.2 : Ouaip, l’impression est à 99% positive, mais…

D.1 : … car il y a un mais, pas le mai de quand on vient vous voir mais le mais de quand on…

D.2 : On quoi ?

D.1 : Euh… on… quand on se maiiiiiifie par exemple.

D.2 : Ouh, ça chauffe là haut.

 

Donc mais quoi ?

D.2 : Mais, soupçonneux comme on est, et avec notre tendance aux questions qui dérangent, on en est tout de même arrivé à la conclusion que si on nous réserve un accueil si exceptionnel ici…

D.1 : … notre pâleur de peau n’y est pas totalement étrangère.

D.2 : On s’explique. Certes s’agit-il pour nous de quelques cas particuliers qui ne reflètent certainement pas une majorité, mais dans les discours de certains…

D.1 : … on relève même avec notre anglais de voyageurs des remarques qui fleurent mauvais le racisme.

D.2 : On vous laisse juger de quelques perles dans les morceaux choisis, mais pour résumer, les populations insulaires du Pacifiques sont pas toujours très bien vues.

D.1 : Et nos petites gueules franchouillardes nos ouvrent des portes qui resteraient closes si on était, disons, plus enrobé et plus sombre.

D.2 : Bah oui, personne n’est parfait pas même les Kiwis.

D.1 : Alors on vante la France Terre d’accueil et ses populations immigrées diverses et variées, pour répondre poliment aux questions sur les Turcs, les Arabes, les gens « à la peau sombre » qu’on nous posent parfois…

D.2 : … tout en défendant notre thèse humaniste et en glissant quelques valeurs d’ouverture culturelle…

D.1 : Mais tout ça constitue une ombre minime au tableau.

D.2 : Disons qu’on ne peut étayer notre thèse véritablement ; c’est un sentiment, de la lecture entre les lignes…

D.1 : Et c’est contrebalancé par un esprit, encore très marqué aujourd’hui, de « pioneers ».

 

Ce qui signifie ?

D.2 : De l’époque coloniale les Kiwis on gardé le rêve des premiers colons d’abolir le système de classes sociales britanniques et un sens profond de la solidarité.

D.1 : Un peu l’esprit « on est dans la même galère on se sert les coudes » ce qui vraisemblablement les amène à être aussi hospitaliers quelque part.

D.2 : On est sans cesse témoin de cet esprit de solidarité – les gens se rendent des services tout le temps, gardent les fermes les uns des autres, les enfants les uns des autres, travaillent les uns pour les autres, aux récoltes par exemple, il y a ce type qui s’est spontanément arrêté avec sa voiture et sa remorque pour nous charger avec le tandem dans une côte battue par un vent démentiel qui rendait notre progression (avec tous les camions) périlleuse, ou généralement tous les Kiwis qui viennent s’assurer qu’on va bien, qu’on a besoin de rien… c’est touchant, et peut-être devenu rare en Europe de l’Ouest.

D.1 : Chaque jour apporte son clin d’oeil Kiwi. A Masterton, on cherchait un nom de rue, un jeune s’est arrêté et l’air concerné nous a demandé « tout va bien ? vous êtes ok ? ». C’est tout le temps comme ça avec les Kiwis ils sont très attentionnés et serviables.

D.2 : Ce pourquoi on a mis tant de temps à parcourir les quelques centaines de kilomètres depuis Auckland jusqu’à Wellington…

D.1 : On part bientôt pour le sud qu’on nous décrit comme paradisiaque et « tellement différent » du nord.

 

Le contraste est-il saisissant à ce point ?

D.1 : Une première indication peut-être… sur 4 millions de Néo-Zélandais, 3 millions vivent dans le Nord je crois… alors que l’île du sud est plus grande. A nous les grands espaces !

D.2 : Bah écoute on te redira ça dans 2 mois…

 

2 mois !?

D.2 : … oui c’est le temps qu’on a prévu pour rouler autour de l’île du sud. Tout le monde nous répète comme c’est beau là-bas et différent. L’île du nord a vraiment été façonnée par et pour les fermiers. Pâtures sans fin et finalement pas beaucoup de forêts !

D.1 : A nous les étendues sauvages du sud !

D.2 : (décidément quel lyrisme) Et puis comme on vient de boucler une vidéo sur le ramassage des pommes on voulait vous la montrer aussi avant de reprendre la route.

D.1 : Vous trouverez la vidéo sur le site comme d’habitude. Au passage un affectueux coucou à nos 2 « petites soeurs des pommes » Guylaine et Carine. Merci les filles pour votre prestation !

D.2 : Voici le lien pour ceux et celles qui lisent ceci en texte plat et non en html = http://planete.d.videos.free.fr/[videos]/007-NouvelleZelande/PlaneteD-051-PacificBeauties.wmv

D.1 : Quant aux photos, on vous a ajouté quelques belles prises et panoramas comme on aime bien en faire.

D.2 : Voilà…

 

Ayé ? c’est tout ?

D.2 : Bah ouai pour une fois tu vois on est pas prolixe.

D.1 : On se rattrapera après l’escapade île du sud. On vous racontera tout ça. Bon vent à tout le monde !

D.2 : Aïe ! parle pas de vent…

 

Message à caractère informatif

 

Morceaux choisis

 

« Nous en Nouvelle Zélande on tâche d’augmenter la population, mais on le fait avec les mauvaises personnes : les gens des îles Pacifiques. C’est pas eux qui vont relever le niveau… »

– Qui a dit que les fermiers kiwi étaient parfois racistes ?

 

« Les automobilistes aiment pas les cyclistes. Mais faut les comprendre, ce sont eux, les automobilistes, qui payent les taxes pour l’entretien des routes et ils se coltinent des vélos qui se croient tout permis, qui roulent au milieu de la chaussée… »

– Décidément, celui-là en tient une couche… il aime pas les cyclimses (qui font du cyclimse) non plus !

Peut-être qu’en Nouvelle Zélande, on interdit aux cyclimses de posséder des voitures (i.e. de d’acheter de l’essence et/ou de payer des taxes)…

 

« – Mmm, ta tarte elle est écoeurante !

– Quoi ???!!!

– Oui écoeurante, elle est super bonne, lae! (à prononcer leuh)…

– …

– Ouai, ok, désolé : ‘ta tarteuh elle est super bonneu quoi’…

– Ok, j’ai eu peur (se foutrait pas de ma gueule celle-là ?).»

– D.1 apprend à parler québécois, surtout ne pas se vexer trop vite.

 

« D’après ce que je sais en France vous êtes envahis par les Turcs ?

– Euh…. Non, envahi non, il y a beaucoup d’immigrés car la France a toujours été une terre d’accueil et… euh… pffff… ce qui est très positif pour un pays, économiquement et culturellement, et… enfin… (joker) »

– D.2 fait du stop… le début d’une saga : « Chapitre 1 – Des bienfaits de l’immigration »

 

« Vous avez beaucoup de gens sombres de peau chez vous en France pas vrai ?

– Oui, quelle chance !

– ??? »

– D.2 fait du stop… suite de la saga – le 1er degré ça marche pas non plus

 

« Les émeutes en France il y a quelques années, c’était à cause des Marocains ?

– … (soupirs) »

– D.2 fait du stop… suite et fin de la saga sur les immigrés (ras le bol)

 

« Le plus dur ça a été de décrocher de l’héroïne…

– !!!

– Alors j’ai fait par paliers : j’suis repassé au crack, après à la marijuana, et aujourd’hui je fume que du shit ! Pas mal hein ?

– (je fais quoi j’applaudis ou je saute en route ?) »

– D.2 fait du stop… reprise de la saga, on s’en lasse pas !

 

«Là c’est la prison de Hawke’s Bay.

– Sympa.

– C’est pas que je connaisse personnellement…

– (je préfère ça en même temps…)

– Enfin pas en tant que détenu.

– (quoi ? il est maton ?)

– Non j’y allais seulement pour dealer de la marijuana.

– (oh non, pitié, pas encore !) »

– D.2 fait du stop… non c’est pas le même type !

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.