DNews -2

139 total views, 2 views today

Vous êtes où en ce moment ?

D.1 : A la maison. Au milieu des sacoches et des cartons.

D.2 : Merci les voisins : nos 2 étudiants du dessous nous ont gentiment laissé l’accès à leur borne wi-fi. Merci les collocs. Comme on se la pètent à avoir Internet  à la maison… on chat avec les amis, la famille, on met à jour le site et tout, on s’offre des visioconférences avec la Webcam… la laaaaa…

 

Comment ça va ?

D.1 : Ouf ! Soulagée, triste et fatiguée. Mais toujours très envie….

D.2 : … de moi ?

D.1 : De partir. Imbécile.

D.2 : Oh ! ça va… (un peu quand même – alleeeeez !)

 

Impressions à chaud ?

D.1 : Soulagée d’avoir, enfin ! trouvé un locataire pour mon appartement. Aujourd’hui même.

D.2 : Soulagé que Delfe ait trouvé un locataire – parce qu’elle commençait à devenir pénible…

 

Et vous êtes contents ?

D.2 : Oui, c’est vrai que c’est une fière chandelle enlevée du pied. Enfin un truc dans le genre. Mais quitter mon « chez-nous », même pour une super bonne raison, ça fait un petit quelque chose ; c’est tout de même ma maison du bonheur avec D.1. Faut faire le transfert avec… la tente. Hey-hey ! Ceci dit on a une super tente, vraiment.

D.1 : C’est le premier défi pour moi, le détachement matériel. On file vite se faire dorloter chez Gilles pour faire passer la pilule. Il fait son propre pain et tout, dis donc !

 

Dernier ennui en date ?

D.1 : Frayeur caméra. Mais au final un petit bijou pas plus gros que son propre micro ! La honte… 😉

D.2 : Frayeur vêtement. Dans les 2 cas, il a fallu secouer le cocotier pour en faire tomber les noix, qu’il s’agisse en face d’un sponsor ou d’un fournisseur tout ce qu’il y a de plus commercial, c’est-à-dire que même les gens à qui on achète du matériel (et non pas qui nous l’offre) se révèlent parfois incapables ou dans l’impossibilité de faire leur travail… Il faut faire preuve dans tous les cas de beaucoup de patience et de tact dans la communication pour obtenir des résultats. Et ne pas baisser les bras. Très formateur pour notre avenir proche.

 

Dernier bonheur en date ?

D.1 : Un déjeuner avec papa, après un appel de lui dimanche matin « on ne peut pas rester comme ça ». On combat comme on peut nos incompréhensions… avec de l’amour on y arrive toujours.

D.2 : Me réveiller l’autre matin chez Laurent et Delphine, à Quaix en Chartreuse, ouvrir les yeux sur les montagnes endormies, et les forêts, sortir à l’aube et courir, tomber nez à nez avec 2 biches au détour d’un sentier. C’est là qu’est ma place, au vert, à la montagne. C’est dingue de dire ça à 1 mois d’un départ autour du monde mais ça m’a fait tellement plaisir de quitter la ville et son bourdonnement le temps d’une nuit et de me lever là-haut, en pleine nature !

 

Dernier coup de cœur en date ?

D.1 : ce sera pour Neige, qui m’aide beaucoup à lâcher du leste. Je me sens enfin prête à prendre mon envol.

D.2 : Rencontre avec Simon, chanteur de Chair Chant Corps, et puis aussi Ludo, bassiste et chanteur de Lutin Bleu : 2 bonhommes tranquilles, gentils, souriants et sympathiques, le genre de gars discrets dans la vie alors qu’ils déménagent sur scène et puis inoubliable parce qu’ils ont ce petit quelque chose de simple et de bon à la fois qui fait qu’on se sent « entre amis », simplement, naturellement.

 

Dernier coup de gueule en date ?

D.1 : faut voir cela avec D2….

D.2 : Me suis largement et longuement emporté après mes logiciels de montage vidéo aujourd’hui, grosse crise de nerf suite à une série de plantages – ou comment bosser une journée entière pour n’être productif que 2 heures à tout casser… Marre de l’informatique… (ok, ok j’dis ça parce que je suis en colère…). Sang et cendres…

 

Des chiffres ?

D.1 : J-7, et nous ne sommes plus chez nous au 35 rue André Rivoire. Notre nouveau chez nous ce sera : 3 ter rue Joseph Fourier 38000 Grenoble. Notre ami-logeur : Gilles Yahiaoui. Tout courrier devra nous être envoyé à cette adresse merci bien m’sieurs-dames.

D.2 : 3 minutes. La longueur maximale de nos pastilles vidéo sur TéléGrenoble. Va falloir être efficace. Et ne pas faire de sentiment : si il faut couper, il faut couper. On apprend en ce moment, avec notre sujet sur la MJC, à être le plus autocritique possible et à ne pas faire de sentiments quand il s’agit de qualité artistique. Autrement dit : tu as beau être attaché à une image, un plan, si ça ne vaut rien dans le cadre de ton sujet vidéo, tu jettes. C’est dur ! ça paraît bêta à dire, mais c’est dur, parce que pour mille raisons tu t’attaches – valeur du souvenir, de l’émotion… Mais faut pas faire de quartier ! Rester objectif et lucide. Et puis j’ai ma critique perso, D.1, qui furète par-dessus mon épaule et surveille tout ce que je fais, encore plus que je ne surveille moi-même son travail – encore que je me lâche du coup à force. A 2 on progresse bien plus, on se rend meilleur.

 

Des liens ?

D.1 : Je dirais des lien à entretenir, c’est-à-dire essayer de se rendre un peu plus disponibles pour les amis de Grenoble, car notre emploi du temps archi-méga-overbooké (dixit Karine) nous laisse peu de temps.

D.2 : Le site d’Eric La Blanche, un musicien qui a un humour formidable ! http://www.lablanche.org

 

Morceaux choisis

« Et si vous vous demandez ce que vous f*** sur cette mailing-liste alors que vous n’avez rien demandé, ne vous inquiétez pas : c’est seulement quelqu’un qui vous déteste et qui m’a donné votre e-mail. »

– Eric La Blanche

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.