DNews de ça faisait longtemps dis-donc – on avait la paix (Darth Vador, Laurent Bignolas, CCI)

Sonnez clairons, tonnez hérauts, résonnez trompettes.

Vous savez qu’on ne peut guère attendre de faire-part formel et conventionnel…
Ahem.
Vous savez qu’on ne peut guère attendre quoi que ce soit de formel et conventionnel de la Planète.D mais on veut bien partager des images quand même. Alors voilà, ça fait trois mois déjà, mais on vous le (re)dit : il y a désormais quelqu’un dans ma vie à qui je peux murmurer d’une voix gutturale façon respirateur artificiel « JE SUIS TON PÈRE, LUCE… »

L’allemand, par exemple, est gutturale.
L’Allemand, également, est guttural, puis qu’il le parle.
Quant à l’Allemande, cela dépend. Normalement, non, malgré la pilosité des aisselles.
Mais il y a Frau Brylksi.
Frau Brylski était la logeuse de mon ami d’enfance Bjanrol (c’est suédois, ça se voit) lorsqu’il habitait Munich et que je l’y rejoignis.
Frau Brylksi…
Figurez-vous Mme Bidochon avec une coupe de punk, nue dans un marcel trop grand laissant plus qu’apercevoir l’ampleur de la dérive des continents, faisant irruption dans la chambre minuscule, que vous partagez avec votre copain, pour ouvrir grand la fenêtre en s’exclamant « Ach ! das ist mir zu warm… ».
On comprendra que mon bilan d’une année au demeurant agréable en Germanie soit marqué par une chute drastique de ma libido (et de mon compte en banque, les psychanalystes bavarois ne sont pas donnés).
Damien, cela fait 8 lignes et déjà tu perds ton lecteur
Ach so…
Ce qui s’est passé sur la Planète.D ces derniers mois (à part l’arrivée de Luce)
– Damien a planté James dans la neige à 2 kilomètres et 30 min d’une séance de projection de No Man Iceland, et il a pu ainsi constater que quelques années (quand même) à faire le conférencier l’ont vu développer un flegme saisissant.
– James a démontré une fois encore qu’il est vivant : disparition des clignotants, puis des essuies-glace, puis des freins, le tout en l’espace de 48h, et la portière passager qui s’ouvre toute seule à 90 km/h sur la nationale. Vivant ? Mmmm… mettons hanté. N’empêche qu’après une semaine à m’attendre sous la neige pendant un tournage (ce n’est pas une métaphore, le chasse-neige passait deux fois par jour et j’ai retrouvé mon camion sous deux mètres de neige et de glace tassées, il a fallu 1h30 à 5 pour déblayer l’engin) il a démarré du premier coup. D’abord.
– Damien a réussi à s’enfermer dehors lors de 2 projections en décembre. Il a beaucoup ri en imaginant la tête des spectateurs confrontés à une salle illuminée et un écran vide sans conférencier sur scène. Le client moins.
RUBRIQUE HUMOUR ET ART DE VIVRE AVEC LE CCI
Nous vous avions parlé du Cyclo Camping International, une association qui promeut le vélo et le voyage à vélo et organise un grand et beau festival tous les ans à Paris. Nous avions raconté comment, bizarrement, le CCI nous demande chaque année de faire candidature pour ensuite refuser nos films pour des raisons pas toujours claires ni orthodoxes (« rythme trop saccadé » ou « montage trop professionnel »). Pour le cru 2013, le mail de rejet s’est paré des atours du tact le plus suave : « vous ne faites pas le poids ».
Mais ça ne s’arrête pas là : Damien a indirectement contribué à un guide que publie le CCI ; il a donc reçu un email lui annonçant que ce guide, auquel il a bénévolement participé, il pouvait l’acheter pour 15 € mais que le CCI voulait bien lui en offrir un exemplaire s’il vient le chercher en main propre à Paris car « 3 € de frais d’envoi postal c’est trop cher ». Ah-ah.
La question que personne ne se pose et à laquelle toutes manières on a pas de réponse
Entre deux projections-débats, je passai près de Chambéry. Je traversai la commune du Bourget du Lac. Puis longeai le Lac du Bourget. Et là, la certitude me frappa : j’étais tombé dans une faille spatio-temporelle (la Savoie). En effet, il est sémantiquement impossible de définir lequel, du Lac du Bourget, ou du Bourget du Lac, est arrivé le premier. Je fis halte dans un PMU pour interroger les quelques rares esprits éclairés que compte la Savoie (et qu’on trouve en général au comptoir).
« Pardon messieurs, du Bourget du Lac et du Lac du Bourget lequel est arrivé en premier ? »
Silence de mort. Regards angoissés. Mouches qui volent (en Savoie, même en hiver, il y a des mouches, encore une aberration quantique je suppose)
« Parce que, à lire les panneaux, comme ça on sait pas, du Bourget du Lac et du Lac du Bourget lequel est arrivé en premier. Alors ? »
Sueur le long des omoplates, toux embarrassée, et pour finir la tenancière (qui n’avait ma foi rien à envier à Frau Brylski en terme de débâcle glacière) me murmure avec urgence « Faut pas en parler, d’ça monsieur, ç’apporte qu’des malheurs, r’tournez donc en France avec vos questions ».
Je vous avais prévenu, on a donc pas la réponse à cette question (que je n’ose répéter de peur que l’univers implose).
La vidéo militante et intelligente (ça rime) du moment
A propos de supermarché, de nourriture industrielle et d’aliments, voilà de quoi clarifier le débat et proposer des solutions :
J’ai pris le train avec Laurent Bignolas…
… pour aller au tournage de l’émission Explô à laquelle nous participons. Et je n’ai pas résisté à lui faire le coup suivant :
« Bonjour, vous êtes connu non… c’est vous Jean-Pierre Pernaud ? »
Et puisque c’est au départ la raison d’être de cette DNews…
les prochaines dates Planète.D
> du 18 février au 14 mars, expo No Man Iceland à Vaujany (Alpes) et soirée projection le 14 mars 20h30 à la salle des fêtes

> le vendredi 8 mars 19h30, rencontre avec Damien au magasin Cyclable de Grenoble et apéro offert pour le premier anniversaire du magasin ! (Cyclable est désormais sponsor de Planète.D, merci 🙂

> le vendredi 15 mars, projections scolaires (journée) et adulte (soir) de No Man Iceland au festival de la Bresse (Vosges)
http://www.mlclabresse.com/festival-de-limage-et-voyage

> samedi 16 mars, toujours No Man Iceland en projection au festival de Aubonne, en Suisse, à 20h au Rex
http://www.rexaubonne.ch/

> comme on a le don d’ubiquité, Planète.D sera aussi ce même samedi 16/3 en Bretagne à Paimpol, projection de No Man Iceland à 15h dans le cadre du jumelage avec Grundarfjordur
http://www.grundapol.fr/

> à Saintes le 20 mars, projection de No Man Iceland
https://sites.google.com/site/saintesavelo/

> rebelote à Fléac (Angoulême) le 21 mars au château

> toute la famille sera les 23-24 mars au festival ABM Globetrotter d’Avignon (Le Grand Détour + No Man Iceland)
http://abmavignon.free.fr/ et Lirio signera nos livres/dvds (…)

> projection à Millau le 4 avril du Grand Détour (animation scolaire + soirée) à la bibliothèque – 20h30

> fin de saison (?) le 6 avril avec No Man Iceland au festival de Gignac dans les Cévènnes
http://www.saintguilhem-valleeherault.fr/agenda/le-velo-fait-son-cinema.html

Après, entre habitat groupé, films d’aventure et voyages en famille, on vous laissera en paix jusqu’à la rentrée !

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.