La Marche Sans Faim

360 kilomètres, 0 calories : à travers les monts Mackenzie sans manger…

Petit teaser en attendant le film, puis extraits et vidéo de présentation complète plus bas.

 

Devenez co-financeur du film ici !

(pour co-financer par chèque, c’est par ici que ça se passe)

En Bref

La Marche Sans Faim est le pari incroyable mais très réfléchi de Florian Gomet, auteur, grand voyageur, hygiéniste et sportif accompli. Florian part marcher en autonomie au moins 360 kilomètres à travers les Mt Mackenzie, au Canada, sur la Canol Trail, un des treks les plus reculés au monde, et ce sans manger (et potentiellement 240 km supplémentaire sur la Canol Road dans le Yukon). Il veut montrer les aptitudes naturelles inouïes du corps humain et tourner l’aventure, et l’exploration, vers l’infini de l’intérieur. Adepte du minimalisme, Florian part sans réel équipement de montagne et marche en sandales, voire pieds nus : ce n’est pas de l’inconscience mais l’aspiration d’aller à l’essentiel. Il prend le pari que ses besoins vitaux peuvent être satisfaits, pour la plupart, sans artifice ni outil, par la force de l’esprit, son harmonie avec le corps et la rigueur dans la préparation ce dernier.

Moi, Damien, réalisateur de films d’aventure, je souhaite retracer le périple très singulier de Florian, faire de son précieux témoignage un film, et documenter sa démarche hygiéniste poussée, ainsi que le jeûne en général – une pratique de santé ancestrale oubliée et déconsidérée – par des reportages annexes. Je suis végétalien, crudivore en grande majorité, et versé dans une hygiène de vie consciente, active et minimaliste. Aussi pensé-je incontournable de retourner à des modes d’existences simples, sains, qui garantissent notre santé autant que celle de notre milieu. Dans mon film, je me mets moi-même en scène, selon le vœu de Florian, en me déplaçant à fatbike et je me nourris de façon très frugale et simple : de fruits secs et à coques, algues et graines germées, à raison d’environ 250 grammes par jour – c’est mon pari !

L’enjeu est multiple… On se demande, bien sûr, si et comment Florian tiendra jusqu’au bout du chemin. Quelles méthodes et quelles techniques, intellectuelles, physiques, il met en place pour y parvenir. Si ses choix ne se retourneront pas contre lui, dans un milieu naturel complexe, territoire de grands prédateurs et à la topologie comme le climat ardus. Et moi… Vais-je parvenir à retranscrire tout cela dans un film ? accompagner mon protagoniste un bon bout de chemin, par les monts et les rivières du grand nord canadien ? progresser sur un vélo de 45 kilos chargé de matériel audiovisuel tout en consommant un carburant minimaliste ? Faire le portrait sincère d’un aventurier contemporain que je ne connais pas ?

 

 

_________

____

Toutes les photos ici.

Le Projet

Les monts Mackenzie, voisines des Montagnes Rocheuses, dans le nord américain, forment une chaîne de 233 125 km2 (6 fois la Suisse) située entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest, au Canada. Située juste sous le cercle polaire, elle culmine à 2972m (Pic Keele) et contient 55% des réserves mondiales de tungstène.

Ce territoire est vierge de toute ville…

Seules deux routes s’aventurent dans ces étendues : la Nahanni Range Road et la Canol Road, toutes les deux situées côté Yukon. Côté Territoire du Nord-Ouest, il reste seulement les vestiges d’un ancien pipe-line démantelé juste après la seconde guerre mondiale qui rejoint le terminus de la Canol Road.

C’est à pieds et sans manger que Florian Gomet, conférencier, grand voyageur, bûcheron de métier, et auteur de multiples aventures aux confins des possibilités physiques, se propose de traverser ce territoire immaculé.

Quels ressorts psychologiques faut-il mettre en œuvre ? quelles techniques de concentration faut-il développer ? quelle relation avec son propre corps se noue-t-elle ? Réponse dans un film/portrait vaste et intimiste…

 

« Le jeûne est la privation, volontaire ou non, de nourriture, accompagnée ou pas d’une privation de boisson. (…) Le jeûne met en marche des mécanismes d’adaptations physiologiques qui sont l’héritage du lent processus de l’évolution. »
– source Larousse

____

« Jeûner thérapeutiquement signifie renoncer volontairement, sur une durée déterminée, à ingérer une nourriture solide, de préférence sous contrôle médical, entouré de sécurité, chaleur humaine et de compétences attentives. Vous pouvez ainsi renforcer vos défenses immunitaires, stimuler vos mécanismes d’autoguérison, traiter moult maladies chroniques et, de manière plus générale, gagner en vitalité et bien-être. »
– source : clinique du jeûne Wilhelmi-Buchinger
 ____
____

L’itinéraire suivi par Florian démarre de Norman Wells dans les Territoires du Nord-Ouest, une ville pétrolière située sur les berges du fleuve MacKenzie, pour suivre l’ancien passage du pipe-line sur 360 km (appelé Canol Heritage Trail) juqu’au col MacMillan à la frontière avec le Yukon et continuer sur les 240 km de la Canol Road jusqu’à Ross River, fin de l’aventure. Au col accessible par route seulement l’été, on trouve une station météo, une piste d’atterrissage pour avions et un petit centre touristique appelé Dechen la Lodge. Partout ailleurs, c’est un sanctuaire pour les grizzlys, les loups et les caribous où l’exceptionnelle richesse des affleurements permet de retracer toute l’histoire de la Terre. Également véritable musée à ciel ouvert de la seconde guerre mondiale, la Canol Heritage Trail est reconnue pour être le trek le plus difficile et le plus reculé au monde. Les rivières doivent être traversées à gué ou à la nage et rares sont les trekkers qui en viennent à bout sans avoir organisé au préalable des ravitaillements alimentaires par avion.

Florian se propose d’incarner la légèreté et le minimalisme, à l’opposé des pesantes logistiques et des efforts coûteux.

___

« En réalité, la distance importe peu, ce n’est qu’une donnée factuelle. J’ai choisi le Canol Trail parce que c’est une région où j’ai laissé un bout de mon cœur et fait des rencontres, lors d’un précédent périple, qui m’ont marqué. Les liens tissés avec les locaux ont fait que je m’étais promis d’y retourner. Et puis j’ai le goût des vastes espaces naturels et du lointain et un appétit d’aventure constant… »

– Florian

___

 

Où se rencontrent l’hygiénisme le plus poussé, un développement personnel farouche, l’authenticité sauvage de l’un des derniers sanctuaires naturels de la planète, et l’élan de vie d’un jeune homme en pleine reconstruction intérieure

 

 

A travers cette démarche singulière, Florian souhaite mettre en lumière différents messages :

  • les aptitudes innées et acquises du corps humain à la régénérescence, à l’endurance extrême, aux conditions naturelles même les plus hardies
  • la nécessité d’un hygiénisme, plus ou moins poussé selon les individus, par respect de ce qui vit, en nous et autour de nous
  • les propriétés fascinantes du jeûne, une thérapie naturelle millénaire et pourtant oubliée, critiquée voire crainte désormais

En aucun cas Florian ne souhaite promouvoir une démarche « extrême » ni se positionner en héros. L’idée n’est pas de se vanter d’avoir réussi un exploit ponctuel surhumain.  Bien au contraire, lui comme moi souhaitons une œuvre humble et humaniste qui de façon générale loue la nature et le corps.

Moi, Damien, réalisateur de films d’aventure, je souhaite retracer le périple très singulier de Florian, faire de son précieux témoignage un film, et documenter sa démarche hygiéniste poussée, ainsi que le jeûne en général, une pratique de santé ancestrale oubliée et déconsidérée. Moi-même végétalien, crudivore en grande majorité, et versé dans une hygiène de vie consciente, active et minimaliste, je pense incontournable de retourner à des modes d’existences simples, sains, qui garantissent notre santé autant que celle de notre milieu.

Car désormais, elle fait peur, cette pratique du jeûne, pourtant physiologique et aux résultats étonnants*, et toutes nos demandes de financements institutionnels nous ont été refusées.

 

 

A travers ce symbole d’une longue marche sans manger, nous souhaitons casser le paradigme actuel de la fausse abondance, qui rime avec dépendance, et dans laquelle on consomme toujours plus. Nous voulons tordre le coup aux croyances limitantes et aux peurs anxiogènes, comme la peur de manquer. Dans un monde aux ressources finies, il nous faut redéfinir nos besoins et savourer de n’en satisfaire que la partie vitale.

En outre, j’ai l’intention d’ouvrir la réflexion, dans le film, aux sujets qui m’animent le plus…

et de proposer, sans retenue ni fausse modestie, un petit manifeste pour une vie plus authentique, plus simple et plus saine, qui garantisse la joie et le bien-être de l’individu et de son milieu.

 

Devenez co-financeur du film ici !

(pour co-financer par chèque, c’est par ici que ça se passe)

 

 

Le Protagoniste

À 33 ans, Florian GOMET est un aventurier contemporain qui ne vit que pour relever des défis toujours plus grands. Titulaire d’un Master et du CAPES de mathématiques, il débute sa carrière professionnelle en tant que professeur dans un collège avant de quitter l’Éducation Nationale pour devenir bûcheron. Un métier qui lui sert de préparation physique en complément du triathlon.

____

Curriculum Vitae rapide

  • En juillet 2008, traversée des Alpes françaises et italiennes à vélo ; 1400 km en 12 jours.
  • En juillet 2009, tour de la Roumanie en VTT ; 2400 km en 27 jours.
  • En août 2011, marche jusqu’en Autriche en traversant la Suisse et en passant par un 4000m ; 800 km en 27 jours.
  • Été 2012, traversée de la Norvège, d’Oslo au Cap Nord, moitié vélo – moitié marche ; 2600 km en 55 jours.
  • En juillet 2014, descente de la Loire en kayak gonflable, du Puy-en-Velay jusqu’à Nantes ; 900 km en 20 jours.
  • En juillet 2016, il est revenu de sa plus importante expédition, America Extrema, la traversée intégrale de l’Amérique du Nord, de son extrémité Est jusqu’à son extrémité Ouest, à vélo, à pied, à ski et en kayak. 15 mois d’aventures et 12 000 km en solitaire à travers la forêt boréale sans jamais utiliser un moyen motorisé.

 

____

Toutes les photos ici.

 

Lors de ce dernier périple, Florian est devenu le premier homme à avoir franchi les monts Mackenzie en période hivernale, en solitaire et sans moyen motorisé.

Aujourd’hui, Florian est bûcheron, auteur et conférencier. Il se prépare sans relâche pour son nouveau rêve, Mission Tibet, le défi fou de rejoindre le Tibet en courant depuis la France dans le plus grand dépouillement. C’est à dire sans chaussures, sans sac à dos et sans argent, le tout sans consommer de produits d’origine animale. Départ prévu en mai 2019…

Pour se préparer à Mission Tibet, Florian souhaitait retourner aux pieds des monts Mackenzie en août 2018 pour les traverser à nouveau mais cette fois, sans se nourrir. En réalisant cette marche d’environ 600 km en jeûnant, Florian souhaite attirer l’attention de ses concitoyens sur les bienfaits du jeûne et les formidables capacités du corps humain que recèle chaque individu dès lors qu’il n’est pas affaibli par une hygiène de vie inadaptée.

En outre, Florian compte bien marcher pieds nus le plus souvent possible lors de ce périple ; autrement, il portera des sandales minimalistes.

____

 

 

Le Film

« Ce film est pour moi l’étape naturelle suivante, après avoir enquêté sur l’alimentation végétale crue pour TUANI et avant cela mis en pratique ce mode de vie dans mes différents expéditions et tournages – sachant que voilà 7 ans je réalisais déjà un premier documentaire sur le sujet.

Ces dernières années, le public a manifesté de façon croissante son besoin de réponses alternatives là où la médecine conventionnelle s’avouait de plus en plus désarmée : épidémies de maladies chroniques dégénératives et/ou douloureuses, cancers, surpoids, diabètes… Une vague de retour à des pratiques physiologique ancestrales et l’éveil à une alimentation de santé sont en marche, d’ors et déjà.

D’un point de vue documentaire, à travers LA MARCHE SANS FAIM, je souhaite d’abord réitérer la fusion opérée dans TUANI, d’une forme d’aventure singulière avec une recherche de bien-être et de santé, le tout dans la joie, la découverte et l’épanouissement. Mon intention est également de documenter le jeûne de façon scientifique et solide afin d’offrir des pistes de réflexions et de mise en pratique accessibles. Florian sera soumis à un suivi médical exhaustif. Les intervenants seront multiples, à commencer par Sarah, la scientifique qui nous accompagnera et assurera le suivi de santé de Florian et dont le jeûne est une spécialité, mais également : médecins, naturopathes, praticiens et encadrants de jeûnes, détracteurs de la pratique, nutritionnistes, historiens aussi car le jeûne est une pratique ancienne.

D’un point de vue technique et esthétique, j’envisage ce film comme un western contemporain, avec usage précis du drone et du travelling, comme j’aime toujours faire. Ce sera tout autant un ‘man-versus-wild’ authentique (avec des caméras subjectives et intimistes) et attachant, un peu mystérieux dans l’ambiance, personnel et décalé, centré sur le personnage si atypique – et en même temps si humain – de Florian mais ouvert sur, et avide de documenter, la région quasi inexplorée des Monts Mackenzie et les rares populations limitrophes, avec lesquelles Florian devra échanger et interagir – pourquoi pas en les interpellant sur leur rapport à la santé, à l’alimentation, et à l’énergie de vivre. Au-delà du jeûne que l’on veut éprouver de façon avancée, c’est aussi un cadre pertinent pour déployer une réflexion sur ce retour aux naturel, aux racines de notre bien-être et de notre santé, que j’évoquais plus haut.

Ce sera donc un film envoûtant et déroutant, au souffle d’envergure, mais à la documentation solide et à la trame narrative immersive, avec un travail visuel autour des décors et de la place que l’homme solitaire s’y donne : je l’ai dit, un western moderne et une quête personnelle aux dimensions et aux impacts collectifs. »

– Damien

Devenez co-financeur du film ici !

(pour co-financer par chèque, c’est par ici que ça se passe)

 

Toutes les photos ici.

____

Points de vue croisés

Le projet LA MARCHE SANS FAIM a été soumis à

  • Nicola Bölling, accompagnatrice jeûne et randonnée et fille du couple Bölling qui a initié l’activité en France et en a développé une expertise depuis bientôt 30 ans
  • Sarah Juhasz, naturopathe, spécialiste de l’alimentation santé et de la crusine, formée au jeûne et randonnée

à consommer sans modération – enfin… à suivre !

____

Le suivi scientifique

Nous avons à cœur que l’aventure de Florian apporte des données exploitables sur le jeûne et le métabolisme, mais nos moyens sont très réduits, pour ne pas dire dérisoires. Avec l’aide des membres de l’équipe scientifique et médicale, ainsi que l’avis de nombre de praticiens de santé interrogés, nous avons défini un protocole double pour que Florian puisse étudier des marqueurs biologiques qui indiquent son état de santé :

> marqueurs « objectifs »

Poids (prise de masse, descente alimentaire, départ & arrivée du trek, reprise de poids) ; sur le terrain, mesurer quotidiennement ces autres paramètres : pouls, tension, morphologie (en mesurant le tour de cuisses, le tour de bras, le tour de taille) et en se photographiant très régulièrement pour observer les modifications morphologiques.

> marqueurs « subjectifs »

L’idée est de les évaluer soi-même, tous les jours, au ressenti, en les notant de 1 (peu/pauvre) à 5 (riche/abondant) : la forme physique, ou l’élan vital si on veut ; le moral (idées noires, enthousiasme) ; la lucidité ; l’équilibre ; et les 5 sens.

> stigmates corporelles

Le profil métabolique de départ : une verrue, une cicatrice, poids de forme 57-58 kg pour 1m62, soit un IMC* de 21,7, que l’OMS définirait comme « normal », et enfin une morsure de tique qui a laissé son empreinte. Et l’idée est de comparer à son retour.

 

L’équipe

 

Ci-dessus, extrait de l’intervention de Miguel Barthéléry dans le film.

 

Les partenaires

Matériel Aventure fournit mon équipement bivouac, un kit de recharge solaire, du répulsif et un chapeau équipé d'une moustiquaire.... A souligner que depuis le projet "71° Solitude Nord" en Laponie, j'ai toujours pu compter sur Thomas et son équipe ! Merci.
Pimp Me Green, c'est le blog de l'alimentation végétale gastronomique et saine et de la santé holistique ! Il regorge de recettes savoureuses et d'articles de vulgarisation passionnants, entre autre sur... le jeûne. Merci à Sarah de nous aider pour la partie suivi biologique !
La Fédération Française de Jeûne et Randonnée est le premier financeur du film à s'être manifesté. Avec le soutien de quelques internautes, c'est cet élan de base qui a démarré la fabrication concrète de "La Marche Sans Faim". Merci !
Régénère.org en la personne de Thierry Casasnovas appuie le projet et a manifesté son soutien logistique, informatif et moral. Thierry m'aide à bien affiner l'écriture du film et l'approche holistique du jeûne. Merci.
Le Chou Brave est le magasine de l'alimentation vivante. Je collabore à cette revue documentée et fruitée depuis le début, et le magasine a décidé de doter une de nos contreparties sur la collecte de fonds, et d'offrir des abonnements aux internautes donateurs. Merci.
Science et Bien-Être est l'entreprise de Simon, le chanteur de Chair Chant Corps : il fut l'un des premiers artistes à faire confiance à Planète.D et aujourd'hui il co-finance généreusement le film "La Marche Sans Faim". Merci.
Tous les accessoires permettant de charger mon fatbike proviennent de High Mobility Gear en la personne de David Thomas. C'est inouï ce que ce matériel permet ! Faire tenir toute ma vie et mon matériel audiovisuel sur un vélo... Merci.
Après une projection de Tuani, Harry, l'opticien de Pontcharra, m'a spontanément proposé de m'équiper avec des lunettes de sport/soleil adaptée à ma vue. "Tu es le porte-parole de l'inconscient collectif", m'a-t-il dit, "car on voudrait tous vivre de telles aventures !". Ça m'a touché ! Merci.
La société EU Juicers, spécialiste des extracteurs de jus, co-finance le film et nous fait faire un bond en avant très "juicy" 😉 Merci.
Depuis 2013, Cyclable m'est un partenaire fidèle. Céline a toujours prêté une oreille attentive à tous mes projets et toutes mes demandes et les magasins du réseau sont tenus et animés par des experts, des passionnés, qui connaissent leur matériel sur le bout des doigts et je travaille toujours en toute confiance avec ces copains là ! Merci.
Les algues Marinoë, j'en consomme quasi quotidiennement depuis de longues années. Il faut dire que ce petit fabricant et distributeur bio breton me soutient sans faillir. La multi-mono-diète qui est la mienne en vadrouille et par exemple lors de La Marche Sans Faim - fruits, graines germées, algues - est aussi permise par la générosité de Marie-Dominique et son équipe. Merci.
Régis avait soutenu le projet "Pneus Hiver Obligatoires" et il est d'ailleurs intervenu dans le film. Aventure Nordique avait à l'époque fourni entre autres un duvet minimaliste douillet et chaud que j'utilise encore et qui a gardé toute son actualité. Cette fois Régis a décidé de co-financer le film "La Marche Sans Faim". Merci.
Kévin est un "nomade digital", un voyageur permanent qui se rémunère au fur et à mesure de ses périples, avec astuce, travail et bon sens : Le Nomade Digital. Il a eu le coup de coeur pour "La Marche Sans Faim" et nous co-finance généreusement. Kévin pratique la Wim Hof method, aime endurcir son corps et explorer ses aptitudes naturelles.
Tiboom est un créateur de saveurs à base d'algues. Une petite équipe de gens passionnés et passionnants qui inventent de nouvelles façons de manger sain et de manger des algues. Je suis parti en vadrouille avec quelques unes de leurs galettes aux saveurs atypiques et à la nutrition super élevée !

____

Mais encore… ?

Plus de détails sur le projet, le film, les intervenants, sont disponibles dans notre dossier PDF.

D’autres images sont visibles dans cet album.

 

360 kilomètres, 0 calories : à travers les monts Mackenzie sans manger…

____

Devenez co-financeur du film ici !(pour co-financer par chèque, c’est par ici que ça se passe)

____

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram