Merci la vie !

Ils nous ont apporté leur tour de roue

 

Dans le désordre : la famille formidable de D.2 ; Gilles Yahiaoui, Martine et Michel Codet, Eliane Commandeur-Guerre et Fabrice Commandeur-Guerre, Marie-Cécile Million et Edouard ; Pascal et Séverine Dupuy, Emmanuel Buu ; Jean-Luc Carthonnet, Franck Chapus et Pascale Giraud, Anne-Marie Cheval, Raymond Joffin, Jean Roux et son assistante ; Annie Martel, Guy Dubrisay, Hélène Wormser, Agnès Collat, Jean-Paul Pittarello , Laurent Hiss, Alexis Métenier ; Didier Syre et Mathilde Syre, Anne ; Célia, Christian, Alex, François, Amalia, et leurs petites terreurs ; Bernard Mure-Ravaud ; Francis Raux, Nathalie Delubac, Pierre-Yves Schneider, Lakhdar Ben Malek ; Olivier Bolly ; Céline Prat, Diana Calder et Elisabeth Viguie-Culshaw ; Laurence Druon ; Pierre Ostian,  Laurent Mollard, Raphaël Lassablière ; Jean-Claude et Claudine Heyden ; Marie-Félicie Alexandre ; les compagnons de bureau (ou de pause café) de D1, l’équipe RPVI2 ; Manline, Marraine ; Mme Assuied ; Colette Leleu pour les n’avions ; Lionel Balme pour les super coups de mains logistiques ; Félicie aussi, et Jan Dzulko pour les traductions, ainsi que pour être le plus funky des producteurs / fournisseurs de domaine internet ; l’ABC de Planète.D à savoir nos webmestres Arno, Beb, Christophe et leur recrue tardive Lionel, qui auront tous fait un boulot terrible pendant ces années de vadrouille ; Pitite Cécile pour la livraison de cadeau de Noël en Normandie ; Auré et Piero pour la livraison de matos en Inde (et incidemment la Maman de D.2 pour l’autre livraison de matos en Thaïlande et bon tant qu’on y est les 2 Mamans des 2Ds pour le soutien logistique esssseptionnel).
Sur les routes de France : Le fermier incompréhensible dans le Vercors ; les 2 femmes artistes sculptrices dans le jardin desquelles on planté la tente ;  Pierrot « petit bichon » Monill.

Sur les routes d’Espagne : Elodie Faure ; Colette Leleu ; le maître de Miguel ; le monsieur de l’aéroport de Barajas (Madrid).

Sur les routes d’Argentine : Luis Brea et sa femme à Cañuelas (Buenos Aires) ; Oscar et Elila Fernandez – et Belen, leur petite-fille – à Vilacota (Bahia Blanca) ; Fabian de la station Ruta Pampeanas ; Cora et Marcelo de Pigüé et leurs 2 petits Nicolas et Fernando, ainsi que Radio Pigüé, Canal 4 – la télévision de Pigüé – le journal Reflejos de Pigüé pour leur aide, et la municipalité de Pigüé en la personne du maire pour la super nuit à l’hôtel central ; Sergio et Nancy Ranalli de Quemù-Quemù, et Valentin et Flavia leurs 2 petits ; le couple en Ford Taurus jaune qui s’est arrêté sur la route de General Pico pour nous offrir des sandwichs après nous avoir entendu dire à la radio qu’on avait tout le temps faim (…) ; Marcelo à General Pico ; Daniel et Nicolas, ainsi que leurs collègues du commissariat de Embajador Martini, pour leur aide et leur protection ; Paolo, notre chauffeur routier le temps d’une nuit ; la famille Gomez à Naschel pour son invitation à la fiesta des 15 ans de leur fille Soledad ; la municipalité de Tilisarao ainsi que l’hôtel Hispano – Carlos et Suzanna  – pour nous avoir si gentiment hébergés et « nourris » pendant nos 2 jours de convalescence après une gastro carabinée ; à Tilisarao toujours, Gabriel, sa famille et ses collègues de la télé locale pour leur aide précieuse pendant la maladie ; Nahir – qu’on aime fort – pour son grain de folie et son immense générosité, et Natalia, les soeurs de Gabriel, et toute leur tribu (à l’épicerie « Despensa El Faro » de Villa Larca), qui ont été notre famille pour quelques semaines ; Walter et Sylvia Algañaraz, à Altos del Cóndor, pour leur rêve fou – « asi es el Amor » – et David « Condorito » (el Ingenior), pour sa gentillesse, sa pédagogie et sa patience ; Diego et son papa Ernando, de Nono ; à Mina Clavero, Walter et Vanessa, et leur famille, pour la nuit dans la « cabaña » tout confort ; A Dean Fúnes, Esther Murúa pour son accueil lumineux ainsi que Raúl Salva, Vicky Ledesma, et Manuel de l’Ibisco Bar pour leur aide précieuse à trouver un transport pour le nord, en l’occurrence Nano Hernández, que l’on salue donc avec beaucoup de gratitude – et à Dean Fúnes toujours, Ariel Urquiza pour avoir réparé une dent de D.2 sur son temps libre ; Georges et Aurélie, de Guyane, pour le coup de voiture jusqu’à Salta ; Ramón et sa famille à Salta pour leur accueil ; à Humahuaca, les magiques Lirio et Rafo, qui nous ont hébergés et initiés au culte de la Pacha, un bain d’amour de 3 jours merveilleux ; les 2 petites françaises adorables et farfelues Gaëlle et Natacha pour nous avoir émus par leurs chansons et fait mourir de rire avec leurs délires.

Sur les routes… les pistes de Bolivie : Javier, Wilson et son papa, le couple d’italiens pour le camion-stop dans la cordillère de Lipez ; Sergio et Alfredo, les biologistes rencontrés au campement de San Pablo de Lipez, pour les cartes topographiques du sud-ouest bolivien – une mine d’or quand on sait que cette région déserte n’est couverte par aucune carte digne de ce nom ; Manu et sa joyeuse bande pour la livraison de barres de céréales et de pain (quel bonheur pour le moral) quelque part entre San Antonio de Lipez et Quetena Chica, à 4600 mètres d’altitude ; Anne-Lise et Florent de Marseille (ici leur blog), pour nous avoir récupéré à bord de leur 4×4 – ou plutôt ramassés à la petite cuillère en pleine tempête de vent et de sable à 4800 mètres d’altitude – et embarqués avec eux pour 2 jours de 4×4 bien reposants, et par conséquent merci à Eloi leur pilote de 4×4 et Elisabeth la cuisinière pour leur accueil et leur aide ; sur le Salar de Tunúpa, Freddy et Rita pour le ravitaillement aussi spectaculaire qu’inattendu en bière, goulash, et autres plats cuisinés – 3 jours merveilleux partagés entre vidéastes ; a la Casa de Niños Amigo Negro José, à Oruro, Silvia (notre modèle d’être humain… on l’aime notre Silvia !) Delina, Julia, Tanya, Griselle, Oscar, Victor, Elena, Juana, et tous les autres animateurs/travailleurs de la Casa pour leur accueil familial, leur extrême gentillesse et leurs attentions ; bien entendu, Claudine et Jean-Claude Heyden, les parents de ce rêve humanitaire ; et tous les mômes qui ont été nos « neveux et nièces » pendant plus d’un mois et nous ont ouvert leurs bras et leurs cœurs – tout particulièrement, nous pensons très fort à Alfredo, Daniel et Cristian ; à La Paz, la formidable famille Osorio et Luis, le fils prodigue et amoureux de son pays, pour 2 fois 3 jours passionnants et délicieux.

Sur le circuit touristique péruvien…  à Cusco, le nombril du monde Inca, Guillermo pour son aide ; à Lima, Miguel, son associé Bisael et sa famille adorable, et un coucou à Roger – merci pour la musique.

Au Chili, weeooooon ! à Santiago du Chili, le petit français Jean-Christophe pour son chaleureux accueil, son super humour et sa grande gentillesse, ainsi que pour sa franchise constructive lors de nos interminables discussions, et vive Chavez ! ; Eric Chaux et Olivier Ramadour de l’ambassade française pour avoir bien voulu faire les réceptionnistes postaux, c’est chouette ; à Illapel, Amy Deane du projet « Save the Wild Chinchillas » pour sa cabane dans les cactus et les colocataires à poils ; Tila et sa famille interminable, généreuse et un peu dingue, de véritables amours dans une maison toujours ouverte.

En Nouvelle-Zélande : à Auckland, Daniel pour son savoureux mélange folie-générosité-serviabilité-humour-intelligence-hospitalité, et du coup sa colocataire Danelle, l’adorable triathlète toujours speed ; Shannon et Rachel, le couple tranquille qui, pendant les 2 jours passés en leur compagnie, nous a emmené dans le superbe parc Shakespeare ; sur la route 27 à Mangatarata, Betty et Murray, le gros coup de cœur de cette arrivée en NZ, pour 1 semaine de vie « à la ferme », et ce superbe cadeau de Noël : un réveillon en famille ! merci donc à leur fille Sharyn chez qui ce fut ; sur la route, Sandy et Margareth pour une autre nuit à la ferme ; nos amis Sue et David dans leur paradis terrestre de Mairenui sur les hauteurs de la rivière Mangawharariki, pour un mois délicieux de vie à la ferme et d’expériences formidables à la maison d’hôtes ; Eric et Patricia, à Feilding, pour un double séjour ; le fils de ces derniers, Bryan, et sa femme Carolyn, sur la route pour Hawke’s Bay – et un clin d’œil à leur petite merveille Acacia ; à Hastings, au cœur du verger néo-zélandais, Léon et Leigh, les 2 Ls, pour 3 jours entre musique, bonne chère et piscine ; à Hastings toujours, pendant notre courte expérience de ramasseurs de pommes, nos 2 petites amours, Carine et Guylaine, du Québec – 19 ans, des tempéraments en fer forgé et un humour dévastateur – pour les promenades en voiture, les randonnées, les baignades… A Dreyers Rock, merci au gentil couple de fermier dont on a la photo mais pas les prénoms, pour une nuit à la ferme ; A Greytown, Pete et Pam (les amis de David et Sue), pour un week-end chaleureux et drôle dans leur grande « mansion » vieille de 2 siècles ; à Wellington, l’incomparable et excentrique et délicieuse (autre) Pam (encore une amie de David et Sue) et son compagnon Chris ; à Nelson (Spring Grove) la magique Marguerite, ses projets fantastiques et son (gros) grain de folie – comme par hasard une amie de… oui David et Sue ; à Saint Arnaud, la bande du D.O.C. : Anna-Marie, Jack, 2 adorables jeunes Kiwis baroudeurs ; à Hanmer Springs la gentille dame entre Betty Clark et Manline qui nous a accueillis ; les éleveurs de chevaux à Amberley ; à Christchurch, Johnny de CTV et Crystie sa femme ; la fermière à Little River ; à Burnham, encore des amis de David et Sue, les adorables Lorraine et Colin dans leur ferme expérimentale, pour quelques jours bien tranquilles à cuisiner et à regarder « Le Seigneur des Anneaux » version longue – plus de 9 heures de film… ; entre Twizel et le col de Lindi, merci à Kevin, Jayvin et son Papa pour l’hébergement dans le « tunnel » ; le couple de retraités et jeunes mariés – si c’est possible – pour le thé et les cookies à Knights Point ; Marietta et Grant à Fox Glacier, et ce n’est pas pour la vue depuis la cuisine sur le Mont Tasman se reflétant dans la mare aux canards ; le Canadien du Lions Club qui nous a donné de l’argent à Franz Josef ; les Français en vacances à Whataroa qui nous ont donné des œufs de Pâques en chocolat ; Jeff, notre hôte à Stafford (Hokitika) – un vieux bonhomme épatant, une vie richissime et tout plein d’histoires à raconter ; pour quelques soirées sympathiques entre jeunes voyageurs à vélo, Glenn et Lynn et Phil et Harriett, à Westport, et la chef de Lynn qui nous a prêté sa maison pendant 3 jours ; sur la route de Saint Arnaud, Bryan, l’électricien irlandais, qui s’est arrêté 1 heure pour nous aider à réparer nos rayons cassés ; dans la Wairau Valley, Alan, un ami de Lynn, qui quand la-dite réparation a lâché, n’a pas hésité à conduire 200 kilomètres pour venir nous chercher et nous amener au ferry.

En Australie : A Sydney, les adorables Pénélope et Mégane, ou plutôt Penelope et Megan, qui nous ont hebergés puis prêté leur maison en leur absence pendant plusieurs jours – et merci à Gabriel, le collocataire plus absent que présent mais qui a stoïquement supporté l’invasion française…

En Thailande, Khop Kun Khrap : Chatree, notre copain-guide-chauffeur-assistant de Bangkok, et sa famille adorable et prévenante, chez qui nous avons séjourné 3 fois en 3 mois et laissé sous bonne garde nos affaires ; Songong, son papa Sunan Thong Piboon et leur famille, à Bang Pa-In, pour nous avoir hébergé dans leur maison ; les moines du temple de Khok Charoen ; entre Si Thep et Wichian Buri, la famille en tracteur qui nous a offert un sac de mangues « parce quand on pédale sous ce soleil il faut manger des fruits ! » (traduction littérale Thai-language-de-signes vers Français…) et dans la lignée directe le couple en van qui s’est arrêté nous donner un sac de fruits exotiques dans une montée super raide ; la Maman de D.2 – parfaitement – pour 10 jours de farniente en famille et dans le luxe (une fois en 1 an et demi ça fait pas de mal…) ; Torsten, un jeune allemand expatrié pour ses études et très cool, chez qui on a squatté plusieurs jours ; et puis à Chiang Mai, dans le nord, Daniel et Kelly, 2 Américains attachants avec qui on a passé une chouette samedi et qui nous ont hébergés dans leur immense maison.

Au Laos : le Français dont le nom nous échappe, dans sa boutique de cyclisme « Top Cycle Zone », rue Dong Palan, à Vientiane, pour le coup de main ; notre pote Italien Albano pour des moments agréables partagés entre cyclistes vidéastes ; Olivier, un petit Français sympa comme tout qui avait décidé de se mettre au vélo et avec qui on a passé un bon week-end.

Au Viêt-Nam : Thua, le prof d’anglais de Lao Bao, pour une soirée sympa autour de jus de canne à sucre ; Dung, et sa famille, à Hué, pour une agréable journée en famille ; à Ho Chi Minh ville, Dave, un Australien, pour son accueil chaleureux et en toute simplicité ; toujours à HCMV, Guillaume « Kiki » Rivière, notre vieux pote de DESS GI qui nous a reçus, nourris et hébergés, pris en charge, qui a en somme témoigné d’une générosité et d’une gentillesse sans borne à notre égard et nous a montré son Viêt-Nam qu’il ‘aime ; encore à HCMV, Ha Minh « Happy Pack », un jeune vietnamien enthousiaste, pour nous avoir intégré à son groupe d’amis proches et fait partagé la vie des jeunes Vietnamiens de Saigon (et merci pour la participation au tournage Planète.D) ; Hué et son frère Tanh – également à HCMV – pour leur générosité et leur aide ; Robert, toujours à HCMV, pour sa contribution au tournage de nos vidéos et sa serviabilité ; la jeune journaliste et copine de David pour le déjeuner rue Pasteur ; Chit pour les supers cocktails et la soirée Sushi ; Nguyen pour sa pétillante participation au tournage.

Au Cambodge : Clément, notre camarade au Capitol, pour les bons moments partagés et les beaux vêtements prêtés ; Sambon, pour s’être occupé de nous avec beaucoup de générosité, comme un vrai papa, et nous avoir offert l’entrée à Angkor – un superbe cadeau ; nos voisines de guesthouse, Isabelle et Marion, pour leur aide logistique et leur adorable compagnie ; Rata et sa famille à Siem Reap pour un déjeuner cambodgien en famille.

En Chine : Kevin et Becky à Shangri La, pour une semaine d’auberge, nourris logés en échange d’une petite vidéo, c’était chouette ! Le berger près de Deqen qui nous a accueillis dans sa tente et donné à manger.

Au Tibet : Mickael Ma et ses copains pour le déjeuner sur la piste sous le glacier ; le groupe de touristes qui nous a chargé avec notre tandem pour grimper un col ; les Tibétains qui nous ont donné du tsampa ; les multiples chinois photographes fous du dimanche qui nous ont refilé de la bouffe en échange des clichés ; Aitor, notre copain cyclo du Pays Basque, pour le chocolat dans la descente vers Bayi ; Birgit et Martin, les fadas Autrichiens, pour 5 jours de vélo partagés entre passion de la photo, du 2 roues, café français et bonne humeur ; le couple de cyclos hollandais pour les rayons de rechange ; le camionneur qui, alors qu’on avait crevé, nous a fait faire 15 bornes et non 150 avant que les flics l’arrêtent pour « aide à espions Occidentaux »… ; Peter, un camarade cyclo de Hollande, pour un super bon café lors d’une pause déjeuner et une bonne dose de rigolade ; pleins d’ouvriers chinois qui le long des travaux routiers nous ont nourris et encouragés ; le jeune couple sympathique de l’auberge HDF pour le foulard de soie offert à D1 ; dans la montée du col Gampa La, le couple de charmants français Micheline et Daniel pour les encouragements, les antibiotiques et surtout, surtout le chocolat Côte d’Or, vision d’un autre monde ; dans le Khumbu Himal, toute l’équipe détonante des « Black Snails », Stewie Mc Lane en tête, et Steve, Stephan, Chris, Wayne, Helen, une bande de motards australiens en route pour Katmandu qui nous ont emmenés avec eux pour 5 jours quand notre chaîne a lâché (plus Binod, Norris, Tashi, leurs guides/mécano adorables).

Au Népal : à Kathmandu, la famille épatante de Raj – son frère John (de son vrai nom Yuhanna) et sa cousine Monu, plus le compagnon de celle-ci, qui nous ont tous accueillis, aidés et hébergés dans leur petite maison, ça nous a fait vraiment chaud au cœur ! et on a passé quelques jours épatants en compagnie de Yuhanna ; dans la série gentillesse spontanée, Ugna – de Lituanie – et son copain Bradley des « Stamses » qu’on a croisé dans la rue alors qu’on cherchait un marchand de cycles et qui nous ont refilé 2 chambres à air neuves ; Shisir et son adorable famille à Pokhara, où ils nous ont hébergés et intégrés comme 2 cousins ; à Chitwan, Anish et Anit de l’ONG VolNepal pour leur aide, accueil et disponibilité ; à Gaurigunj, la famille Poudel, Jamuna et Ajeev pour leur hospitalité.

En Inde : Benoît et Yvan pour quelques jours super chouettes partagés sur la route et à Delhi ; Maya et Iddo, un jeune couple d’Israéliens qui nous aura hébergés (dans le grand confort) à plusieurs reprises sur Delhi et dont l’aide logistique et les largesses nous ont été bigrement utiles et profitables ! Merci Auré pour nous avoir amené 8 Kgs de pièces de rechange pour Buzzz ; Franck notre copain volontaire américain, pour le partage de sa chambre avec chauffage et de sa salle de bains quand à Mc Leod Ganj il ne faisait pas plus de 4° au soleil… Sunita pour son accueil « entre filles » ; Katia, la belle et douce italo-suisse ; notre pote Laurige dont on aura squatté le grand appart’ un moment à New Delhi, et son colocataire j’ai nommé mister Black Kathak alias Quincy le magnifique ; la collègue Cillia (de Laurige) et Florian, le compagnon de cette dernière, pour de chouettes repas aux saveurs françaises et l’usage bien commode de leur machine à laver, sans rentrer dans les détails des doigts magiques de leur masseuse… La bande de Shanti Travel pour leur accueil super sympa, les chouilles du vendredi et les bouffes des autres jours ! L’incomparable Alain pour de multiples services, un humour à toutes épreuves, un soutien infaillible à Planète.D et une série de restaurants dont l’addition commençait à être longue…

En Turquie : Deniz et Deniz, nos hôtes à Antalya, avec qui on a passé un bien chouette long week-end entre bonnes boustifailles et promenades en bord de mer ; les boulangères de Korkuteli qui nous ont gavé de galettes au fromage ; avant Burdur, la petite vieille dame qui vendait tout sauf des tomates et du coup nous en a offert (plus le verre de liqueur de raisin…) ; à Uzunpinar (ça ne s’invente pas), Sahan et son humour poilant en allemand pour un thé et des pommes qui venaient à point ; à Eskisehir, un merci interdit et dubitatif à la tenancière de supermarché qui nous a offert… une bonbonne d’aérosol désodorisant d’ambiance coco-cerise (t’as une théorie ? envoie) ; près de Laçin, Jamel et Fatma qui nous ont accueillis, nourris et logés dans leur ferme quand il pleuvait à sauts dehors ; dans la descente de Mudurnu, le paysan qui nous a poliment forcé à ne pas faire notre pause déjeuner au bord de la route mais dans son jardin (et montré ses dindes…) ; en arrivant à Akyazi, Idris et sa femme pour un bon thé, des biscuits et des noisettes et un endroit sympa où planter la maison – i.e. dans leur jardin ; à Sakarya, le jeune homme super gentil et dévoué du restaurant döner qui nous a guidé et offert le thé (puis suivi en voiture jusqu’à être sûr qu’on soit sorti sans encombre d’une ville de 300 000 Nüfus sous un déluge biblique) ; dans un village plus loin, Aicha et toute sa bande de matrones Turques (avec toute notre affection et tout notre respect) – sous la houlette de leur patriarche le sosie de Louis de Funès – qui nous ont collés d’office dans une maison (inoccupée) autour d’un poêle à bois, nous ont fait à manger et lavé notre linge sans discussion possible. On l’aura compris, les Turcs sont des amours de générosité et d’hospitalité, c’est juste que t’as pas trop ton mot à dire. En direction de la mer Noire, les jeunes qui nous laissé planter la tente dans leur jardin, Ahmed en tête ; après Sile, la maman de Ipek pour le camping tout confort et le repas au chaud ; un peu partout des commerçants qui n’ont jamais voulu qu’on leur paye leur service/produit ; à Istanbul, Mahmet pour son aide logistique et surtout les incroyables et inimitables Sercan et Jaki qui après 35 secondes semblaient des amis de toujours et nous auront hébergés 2 mois (parfaitement) dans leur somptueux appartement, Sercan et Jaki qui sont nos amis, nos mentors, nos frères, nos âmes sœurs ; à Istanbul toujours, les amis de Jaki et Sercan qui ont donné pour nous aider à payer la réparation de notre tandem et notre aller-retour en Croatie pour voir la famille en vacances ; à Lüleburgaz, Ibrahim et son adorable famille qui nous ont hébergé et aidé à réparer nos duvets ; Ebru, son compagnon Mehmet, à Edirne, pour la petite maison prêtée pour 2 jours ; leurs voisines pour le déjeuner dans le jardin et une franche rigolade à parler avec les mains ; les innombrables pompistes, marchands, passants qui nous ont offert thé, café, pain, eau fraîche…

En Bulgarie : une apparition en pleine montagne bulgare, Tanya, traductrice franco-bulgare, et ses délicieux amis Hélène et Georges à Smolsko, pour le dîner champêtre et la nuit au chaud ; à Sofia, Maria et Mihaïl qui nous ont prêté leur appartement ; à Sofia toujours les adorables Icho et Mariya qui nous ont emmenés à la montagne et ensuite hébergés chez eux dans la capitale.

En Serbie : les pompistes sympas qui nous ont filé de l’eau ; le charmant paysan qui nous a trouvés dans son champs et nous y a confortablement installés pour la nuit.

En Bosnie Herzégovine : l’unique Faruk, star de la télé bosniaque, voyageur émérite, qui nous a reçus une semaine chez lui à Sarajevo.

En Croatie : le petit jeune vendeur de fruits et légumes près de la frontière qui nous a offert des abricots.

Sur les routes d’Italie : Zacchedu et Joséphine qui nous auront sauvé des moustiques, nourris et hébergés ; MiSSS qui nous a suivis une semaine jusqu’à la France, et a fait la caméra-woman de choc, tous terrains et toutes routes ; le vacancier allemand qui nous a laissé planter la tente dans son jardin.

En France : le couple de Hollandais aux noms imprononçables qui ont bivouaqué avec nous et nous ont nourris ; Lionel (le frère de Delfe) et Virginie (sa femme) qui nous ont accueillis, hébergés et nourris (c’est le plus délicat) à Fréjus ; Eliane – qu’on ne présente plus – pour la même raison et au même endroit ; à Monestier de Clermont, les incomparables Michel et Martine qui nous attendaient dans leur camping-car et nous auront hébergés pour la nuit, ainsi que Lionel et Félicie qui sont venus malgré l’orage ; à l’arrivée à Grenoble, pour le bonheur de boucler la boucle à leurs côtés, Raluca et Gontran, Auré, Lionel et Félicie (encore eux) et Rikou.

Sur les routes d’Allemagne et du Danemark : notre fidèle Jan « Zizi » Dzulko qui s’est improvisé conducteur de James et nous a couverts de ses largesses, accompagné de sa femme l’incomparable Janel – un immense merci à eux pour tout ce qu’ils font régulièrement pour nous, et ça ne s’arrête pas à conduire notre vieux fourgon pendant des heures à travers l’Allemagne sur leur temps libre juste pour nous rendre service.

Sur les routes du Danemark : Dieu ou du moins ceux qui croient en Lui et équipent toutes les églises d’une douche chaude et de toilettes propres comme un sou neuf, le tout ouvert à toutes et tous ; les familles qui nous ont gentiment laisser camper chez eux et parfois accueillis pour la soirée – confiture et pain maison à la clé.

Sur les routes d’Islande : Julius, près de Egilsstadir ; l’incomparable Arngrimur à Borgafjordur Eystri puis à Egilsstadir, avec sa femme, pour nous avoir nourris, hébergés, soutenus, aidés ; les fermiers innombrables chez qui ont a campé ; l’inénarrable Philippe Patay alias Huggy Les Bons Tuyaux ou encore Monsieur Fjallabak qui nous a grandement aidés, soutenus et accueillis plusieurs fois ; son fils Gabriel « James Dean » Philipusson qui nous a gentiment emmenés autour du volcan Hekla pendant 4 jours superbes de trek ; sans oublier Sigga, madame Patay, pour son accueil à Reykjavik ; au même endroit, Andrea et Unnar pour leur accueil en famille et dans la bonne humeur ; à Fagurholsmyri, l’équipe adorable des Glaciers Guides et Simbi en tête ; à Hella, la belle Nicole Chéné et son mari Jon pour 3 jours chaleureux, fascinants, en famille et à la ferme ; à Solheimar, toute l’équipe fabuleuse qui fait tourner ce village unique au monde, et particulièrement Katrin et Arni, Reynir, Herla, Elisabeth, Axel, le prêtre, les jeunes volontaires et on en oublie – les gens comme eux font du monde un endroit meilleur ; à Varmahlid, pour une nuit au chaud et au sec dans un dortoir rien que pour nous, sans parler de la piscine d´eau chaude, merci à la fermière aux cheveux blancs ; Adam qui nous a hébergés a Akureyri ; le couple marrant de fermiers au sud de Myvatn qui nous a ouvert son ancien camping abandonné ; le jeune technicien de la centrale geothermique au-dessus de Myvatn, pour un visite privilégiée ; la famille chez qui on a planté la tente et lavé notre linge dans le nord-est entre Thorshon et Vopnafjordur ; le jeune Olive, qui nous a accueillis et nourris dans la lodge pour pêcheurs ou elle travaille, prenant le risque de se faire saquer par son patron ; la gentille mexicaine de Vopnafjordur chez qui on a pu faire le plein de lait pour bébé ; Elizabeth et Vilhe de la ferme de Mördrudalur qui nous ont hébergés comme si on était de la famille et nous ont consacré temps et énergie – takk ; les couples de français Franck et Virginie et Marie-Andrée et Daniel (les derniers nous ayant consacré un temps significatif pour nous aider sans parler de la petite soupe au chaud !), notre rescue-team du dernier col – quand le blocage-rapide de la roue arrière du tandem a rendu l’âme ; et la liste s’achève sur les incomparables Martial et Michel « Pinz lovers» qui nous ont conduit de Esbjerg (Danemark) à Hambourg (Allemagne) dans leurs fabuleux engins – un voyage dans le temps et en toute amitié avec ces 2 compères généreux, drôles et pleins d’esprit.

Dans les montagnes d’Espagne : personnages lumineux, souvent fantasques, toujours source d’inspiration, merci aux habitants des écovillages de Matavenero (Dani, Carla, Cristina, El Uli et les autres) ; de Escanda (John, Itay, Maria, et les autres) ; de Uli Alto (Erwan, Boris, Léo et les autres) ; de Aritzkuren (Xandra, Aimar, Xiki et les autres). Sans pouvoir les nommer, nous adressons notre gratitude aux bonnes gens qui le long de la route nous ont accueillis et encouragés, et viva Espana!

Par les volcans du Nicargua : Nelson, notre super ami de la capitale, précieux-précieux ! ; l’inconnu à la moto ; El Chino pour ses réparations cyclo étonnantes ; Bernabé pour son accueil sans pareil, « Hermano! »

 Quelques portraits

 

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield pour WordPress