D.News 26 – Un petit peu de politique…

Si la politique et la condition de la femme au Népal vous saoulent (on peut comprendre, ceci dit  c’est pas long promis) sautez donc jusqu’aux Morceaux Choisis…

 

Pokhara, Népal. Avec Shisir, l’hôte du moment, D.2 cause politique…

 

« Vous savez ce qui s’est passé ces dernières années au Népal ?

– Vaguement tu sais, dans les grandes lignes. La mort du roi, son remplacement, puis la guerre civile, mais on connaît pas les tenants et les aboutissements…

– Bien. Nous avions un roi. La version officielle est que son fils l’a tué, avec toute la famille royale, avant de se suicider. »

 

‘Le 1er juin 2001, le prince héritier Dipendra, ivre et sous l’emprise de la cocaïne, abat 10 membres de la famille royale au cours d’un dîner. Parmi les victimes se trouvent notamment ses parents, le roi Birendra, la reine Aiswarya ainsi que les autres enfants du couple royal. Dipendra retournera l’arme contre lui-même et mourra, après 3 jours de coma. Suite à ce drame, Gyanendra, le frère de Birendra, absent à ce dîner, monte sur le trône. Le rapport d’enquête conclut à la responsabilité du prince héritier. Mais nombreux sont les Népalais qui croient plutôt à l’implication de Gyanendra et de son fils Paras dans l’affaire du massacre de la famille royale.’

– source Wikipedia

« Quand tu soulignes ‘officielle’ tu impliques que tu n’y crois pas nécessairement ?

– Difficile de démêler le vrai du faux : certains éléments sont troublants. La garde royale n’est pas intervenue malgré les coups de feu. Une certaine théorie veut que les soldats aient cru la famille royale partie chasser, ce qui était leur habitude à cette heure. Mouaif…

– Quelle a été la réaction des Népalais ?

– Avant de tomber dans les investigations ou le questionnement, ce qui n’est de toutes manières pas dans les mœurs ici où la grande majorité de la population est inculte et naïve, crédule comme pas possible, les gens ont observé le traditionnel deuil de 13 jours. Le pays entier était mort avec le roi… pas de commerce, pas de radio ni de télé, pas de communication ni transport, rien.

– Wouah ! Le roi était très aimé alors ?

– Le peuple aimait son roi, oui. D’accord c’était une monarchie absolue, mais le roi faisait du bon boulot pour son peuple. Il s’occupait des Népalais. Il a été remplacé par un nouveau roi que personne n’aimait, un membre de la famille royale et dont comme par hasard la femme et le fils étaient en sécurité à Pokhara au moment des meurtres, ce qui a attiré sur lui la suspicion. Du coup après le deuil, ça a commencé à être le bazar. Personne ne faisait plus confiance à personne. C’est comme ça que la guerre civile a été déclenchée. Mais du nouveau roi ou des maoïstes ou des autres, qui est derrière l’assassinat, on saura jamais je crois.

– J’ai lu que votre nouveau roi avait décrété l’état d’urgence pour 6 ans.

– Oui. C’était le chaos. Les maoïstes étaient déjà entrés en lutte dure quelques années avant – racket, kidnapping, attaques… Ils disaient qu’ils voulaient abolir la monarchie pour instaurer une démocratie populaire communiste. Tu parles ! Le Népal qui était auparavant une nation paisible et accueillante, le Shangri-La de l’herbe légale et des portes toujours ouvertes qui avait attiré les Hippies par milliers s’est transformé en un pays pas sûr ; on n’osait plus parler à ses voisins ou donner l’hospitalité ; l’économie déjà branlante s’est encore plus cassée la figure… Les Maoïstes sont hypocrites : ils disent lutter pour le peuple mais ils le ponctionnent de manière arbitraire, ils chassent les gens de leurs maisons et leur prennent leurs biens, ils extorquent aux voyageurs des ‘donations volontaires’… Récemment le roi (le nouveau, celui qu’on aime pas) a finalement accédé à la demande de tout le monde. Il a abdiqué ses pouvoirs et réinstauré le parlement, annoncé des élections. Mais les différents partis politiques népalais s’étripent entre eux plutôt que de se soucier du bien être du peuple. Les médias ne sont d’aucune confiance ici. Propagande et corruption règnent en maîtresses. Les élections sont sans cesse repoussées, attendues, annulées… Pfff…

– Le niveau d’éducation est très bas, ça aide certainement pas les gens du peuple à trier le bon grain de l’ivraie et à tirer tout ça au clair.

– Carrément ! Personne ne lit ici. Les gens parcourent les journaux et croient tout ce qu’ils y trouvent. S’ils changent de magasine ils changent d’opinion politique ! J’aime mon peuple mais ce sont des gens stupides, sans éducation, sans instruction. Enfin… Ils sont surtout innocents. Les politiciens peuvent faire ce qu’ils veulent d’eux. Et pendant ce temps ils se partagent les aides étrangères qui ne font jamais le trajet jusqu’au paysan de base. Le Népal fait partie des pays les plus pauvres du monde, et on survit grâce au soutien étranger mais les autres pays développés en ont marre d’envoyer de l’argent qui alimente la corruption et le désordre politique. 7 partis au pouvoir qui jamais n’entreprennent aucune action sociale. Ils se réunissent des mois durant pour prendre finalement une décision qui est annulée dans les 48 heures tellement elle est débile.

– Ca doit frustrant pour toi d’assister à ça et de te sentir impuissant.

– Tu peux le dire… Mais que faire ? »

 

Gaurigunj, plaine de Chitwan. Delphine papote avec 2 institutrices de l’orphelinat Murry.

Après les présentations habituelles, prénom, âge, les jeunes femmes n’hésitent pas à aborder le sujet qui leur tient à cœur…

 

« Et Damien et toi vous êtes frère et sœur ?

– Euh, non. On est ensemble, on est amoureux.

– Vous êtes mariés alors ?

– Non, mais c’est pareil pour nous. Ca vous semble étrange parce que je sais bien qu’au Népal deux personnes qui sont ensemble doivent être mariées.

– Oui, et c’est avec le consentement de nos parents, quand ce ne sont pas eux-mêmes qui choisissent le partenaire.

– J’imagine que vous vivez encore chez vos parents ? Vous avez quel âge ?

– 24 et 22 ans. On aime beaucoup votre culture !

– Parce que la femme a plus de liberté, parce que la pression familiale et sociale est bien moins forte en Europe ?

– Oui.

– Mais vous vivez dans de grandes maisons, ça vous laisse beaucoup d’espaces [D.1 cherche des points positifs malgré tout]

– De grandes maisons que nous les femmes, nous devons entretenir… »

 

Dans les locaux de la radio Kalika à Chitwan, nous sommes reçus par une jeune népalaise.

 

« – Et ça fait combien de temps que tu travailles pour cette radio ?

– 4 ans.

– Ouahh, mais quel âge as-tu ?

– 18 ans.

– Bravo, et tu aimes ton travail ?

– Oui beaucoup, c’est juste que c’est difficile quelques fois, je ne suis pas prise au sérieux.

– Pourquoi ?

– Parce que je suis une femme.

– Ah tiens donc… »

 

 

Messages à caractère « remerciatif »

  • Dans la série « ceux qui bossent en sous marin » derrière nous, on voudrait adresser nos mercis, une fois de plus, à notre équipe de webmestres comme on dit en français désormais : Tof, le doyen ; Beb et Nono ; Lio le petit grand nouveau. Si ce site est mis à jour régulièrement avec nos envois de l’autre bout du monde, si les vidéos vous sont rendues accessibles sur You Tube, si vous lisez nos D.News, c’est grâce à eux. Nous on se contente de fabriquer tout ça et de balancer sur quelque obscur serveur Internet et les 4 bosseurs là ils trient, récupèrent, mettent en ordre notre bazar, et vous le communiquent. Dahn Ya Bahn !
  • Dans la série « ceux qui bossent en sous marin » derrière nous (bah oui c’est une série donc j’enchaîne) notre super ami Didier, « sponsor de nos yeux » comme il dit lui-même, a arrangé pour D.2 la livraison en Inde de nouveaux verres pour ses lunettes. Planète.D c’est 2 gonz un peu tarés qui roulent autour de la Terre, mais sans les petites fourmis comme Didier qui sont toujours là en backup et réagissent au quart de tour quand on a besoin de quelque chose, les 2 gonz ils iraient pas bien loin.
  • J’achève ma série : la maman de D.1 Eliane qui fait un super boulot de QG n°2, réceptionne le matos des sponsors, relaye et stocke. Et la famille hyper géniale de D.2 en Normandie, le QG n°1, spécialisé en sauvegardes, transferts, administration et gestion.

 

Voilà. Nous on est la partie émergée de l’iceberg. Nous « on a le fun » comme diraient nos 2 petites sœurs du Québec. Eux tous là, ils sont les fondations et ils font le vrai boulot. Comme diraient les Népalais, ce sont nos « porteurs ». MERCI.

 

 

 

Morceaux Choisis

 

« Vous êtes français ? Ahhh !J’adore les Français ! ‘Bonne-jouer’ [NDDD : en français dans le texte] J’aime beaucoup travailler avec les Français : ils sont si humbles et agréables ! »

– un tenancier de restaurant népalais à Pokhara (à la surprise des 2 Ds)

 

« Nous gagnerons les élections par la voie des urnes ou par la force des armes à feu ! »

– Un leader maoïste explique son concept de la démocratie à la télé…

 

« Népalais qui veut… »

– D.2 fasciné par la beauté des Népalaises et des Népalais

 

[interview des 2Ds sur une radio locale – NDDD, un grand fiasco car le reporter a voulu se la jouer jeune branché cool et on a rien compris à son anglais catastrophique]

« Et vous avez un message à adresser au Népalais ?

– Aux Népalaises en fait : ne baissez pas les bras, continuer la lutte pour vos droits !

– Ahem… »

– D.2 toujours aussi politiquement « correc’ »

 

«Ajeev, on cherche un endroit pour planter notre tente cette nuit. On pensait juste devant l’école, qu’en penses-tu ?

– En fait, je suis pas très rassuré de vous savoir camper à l’orphelinat. Il y a quelques mois une de mes vaches a été attaquée par un tigre ici même…Je préfère que vous veniez chez moi sinon je vais pas dormir de la nuit.

– Ah bah dans ces circonstances nous non plus… »

– Les 2D, le tigre et la vache

 

« Au Népal si tu tues quelqu’un dans un accident de la route, tu payes aux alentours de 4000 roupies je crois ; alors que si tu le blesses seulement tu dois t’occuper de lui toute sa vie… Moralité, quand la victime est pas encore morte les gens l’achèvent. Certains n’hésitent pas à la remettre sur la route et à lui rouler dessus une autre fois pour être sûr de terminer le travail. »

– Code de la route népalais

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *