DNews 20 – D.bridés

Province du Yunnan, Chine.

Sur le pas de sa porte, une tenancière d’auberge avise dans la rue son oncle qui s’amène.

 

« Nihao mon oncle !

Nihao ma nièce.

– Il fait bien froid pour venir se promener en ville. Et cette saison des pluies qui n’en finit pas…

– Si seulement il s’agissait de promenade ! Mais je reviens du marché où j’ai vendu un cochon. Et tu ne devineras jamais ce que j’ai croisé sur mon chemin…

– Ah non ? Pourquoi pas… 2 Blancs sur une bicyclette !

– Ca par exemple ! Mais tu les as donc vus aussi ?

– Oui, et même qu’ils ont passés une nuit ici dans mon auberge. Ils sont arrivés tout crottés et tout mouillés, c’était un sacré spectacle. On est d’abord resté interloqué devant leur étrange machine. Les passants s’arrêtaient compter les selles, échanger des commentaires. Puis avec les filles, on les a aidé à débarquer leur arsenal, ça n’en finissait pas ! Ils étaient tous gênés de mettre de la terre partout dans l’entrée et n’ont pas voulu poser leurs sacs dans leur chambre : on a tout entassé dans leur salle de bains. Ils ne parlaient pas un mot de chinois, si ce n’est un timide nihao ou un discret shishei. Pas facile pour les enregistrer. Mais ils souriaient tout le temps.

– D’où viennent-ils, le sais-tu au moins ? J’ai bien été incapable de reconnaître le drapeau couvert de boue…

– Je ne sais pas… J’ai étudié le passeport de la fille, je n’y comprenais rien. Des tampons de tous les pays, qu’il y avait dedans. Le soir ils sont allés en ville et sont revenus avec quelques courses. Mais le lendemain matin, après leur départ, j’ai retrouvé les paquets de biscuits et les nouilles sautées dans leur chambre, presque intacts. Apparemment la cuisine chinoise ne leur a pas trop plu… où était-ce l’excédent de MSG ? [NDDD : les Chinois usent beaucoup de cette graisse d’origine animale foncièrement indigeste] Et toi mon oncle, où les as-tu vu ?

– Ils se sont arrêtés dans les champs près du village pour manger un morceau. Pas des biscuits chinois alors… (il sourit) Juste à l’heure où tout le monde va à la ville, vers 10 heures du matin. Au milieu d’une file ininterrompue de charrettes à bœufs, d’ânes, de bicyclettes, de paysans de tous acabits avec leur botte de paille ou de verdure sur le dos, parmi les klaxons des tracteurs et les vagissements des bovins qu’on emmène aux comices, j’avise au bord de la piste ces 2 étranges individus. J’étais tellement étonné devant leur attirail que j’ai d’abord, sans réfléchir, parlé en chinois. Tu aurais vu leurs têtes ! J’ai ausculté leur monture, et je peux te dire que nos vélos chinois sont très différents. J’ai bien compris : ils ont plusieurs vitesses, eux, et peut-être même 3 freins quand nos vieilles pétoires n’en ont qu’un. Avec une carte devant pour savoir où ils vont, des bidons d’eau. Comme ils étaient chargés ! Il y avait des grosses bouteilles vides à l’arrière de leur remorque, je me demande pour quoi faire… J’aurais voulu savoir le prix de ce vélo extraordinaire mais je n’ai pas réussi à me faire comprendre. Ils m’ont montré un tracteur qui passait.

– Peut-être cela voulait-il dire que c’est le même prix ?

– Tiens, mais tu as raison, ça doit être ça. Je leur ai dit que c’était fou de pédaler ainsi sous cette pluie dans ces contrées. Je crois que ça ils ont compris. Et aussi quand je les ai félicité pour leur courage avec mes 2 pouces levés. Ils se dirigent vers le nord, ça n’est que montagnes de plus en plus hautes à perte de vue. Des montagnes des montagnes des montagnes…

– Et la météo qui n’annonce toujours pas de soleil… Avec ce brouillard permanent ils ne vont même pas profiter du spectacle de nos cimes enneigées. Franchement, la Chine à vélo… Ils ne savent pas quoi inventer ces Occidentaux…

– … (perplexe)

– … (pensive)

– … (interdit)

– Bien mon oncle. Rentres-tu boire une tasse de thé près du poêle ? Il y fait meilleur que dehors. Je vais aller chercher plus de charbon de bois.

– Volontiers. Tes enfants sont-ils là ?

– Penses-tu ! Les garçons sont en ville, comme toujours, à jouer au billard avec leurs copains…

– Ah ! La jeunesse…

– Au moins ils restent à proximité. Ils n’enfourchent pas leur bicyclette pour partir je ne sais où…

– Ah ! (ils rient)»

 

Messages à caractère informatif

  • Les 2 D viennent de faire halte à Shangri-la (Zhongdian) dans le Yunnan, où un Internet vacillant et une courte journée de pause n’auront pas permis de monter de nouvelles vidéos ni de mettre en ligne de nouvelles photos (mais en revanche de laver D, sacoches, linge et vélo qui étaient couverts de boue). Patience et longueur de corde comme on dit en escalade… vous verrez tout ça bientôt.
  • La suite du programme est complètement floue… Mais il fait bon regoûter au pédalage même si c’est par 6° le long des cols de malades des contreforts himalayens.
  • Nos potes de Chair Chant Corps sortent enfin leur DVD ! Amateurs/trices de bon rock et de bons mots, c’est par ici :

http://www.chairchantcorps.com/souscription.html

 

D.Chiffres

1 € =  10 yens

3 yens = un bol de soupe gigantesque (trop pour D.2 c’est dire…)

40 yens = une pizza « western style » – c’est qui le pigeon ?

50 yens = la nuit en hôtel / auberge

60 % = proportion de la population qui nous sourit, nous acclame, nous encourage pouce levé – les Chinois sont autrement plus sympas qu’on imaginait

50 Km = la distance pour grimper de 2000 à 3400 mètres d’altitude à travers les « Gorges du Tigre Bondissant » – et pan dans la tronche le dénivelé !

10° = la température la journée (elle est loin la chaleur moite de Bangkok, ici c’est le froid… moite)

40 yens = les gants Gore-tex North Face au magasin au coin de la rue (équivalent en France, 20 € = 200 yens)

120 yens = bus de nuit Jinghong-Dali soit 700 Km en 18 heures (parfaitement)

1 300 000 000 de Chinois – et moi et moi et moi…

9 596 960 km² = superficie de la Chine. Heureusement il reste de la place pour camper…

1000 dialectes sont parlés en Chine.

 

Morceaux Choisis

 

« Marre d’être mouillé. Deux fois 10 minutes de temps sec de toute la journée…

– Arrête de râler. On séchera en Inde… »

– Les 2Ds, toujours positifs… mais toujours humides

 

[Les 2 Ds sont accostés dans la rue par une femme d’une 40aine d’années en tenue traditionnelle]

« Bonjour ! Vous voulez des bijoux en argent ?

– Bonjour ! Non, merci.

– Vous voulez des vêtements ?

– Non merci.

– Vous voulez faire un tour en bateau sur le lac ?

– … Non.

[Elle regarde autour d’elle d’un air conspirateur, puis murmure…]

– Vous voulez fumer de la Marijuana ? »

– bis repetitas jusqu’à 6 fois par jour

 

« Il nous a été reproché la mauvaise qualité des produits manufacturés en Chine. Si ces produits sont de mauvaise qualité, ce n’est pas qu’ils ont été mal fabriqués en Chine, c’est qu’ils ont été mal conçus aux Etats-Unis. »

– Le « Chef de la Qualité de Chine » après l’affaire des jouets Mattel

(vu sur CCTV, la « Télé Centrale de Chine »)

 

« Arthur et Félix (nos 2 loulous) accrochent bien aussi à cette affaire…Ca leur permet de progresser en géographie… Arthur me disait que vous aviez de la chance d’être en Chine car vous pouviez comme ça voir les jeux mondiaux d’athlétisme à Osaka ! Mais mon chéri, Osaka c’est au Japon… Ah oui? Ah bah alors maintenant je le sais ! Merci les 2 D. »

– François, ancien-nouveau venu dans le monde des D

(Planète.D bientôt au programme dans les écoles)

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *