DNews 32 – Dreamers in Istanbul

Istanbul.

 

Orient-Express, terminus, tout le monde descend !

D.2 : Bah je vois que t’as révisé tes classiques toi !

D.1 : Istanbul… Ah… Istanbul…

D.2 : …

D.1 : (mmmmm…)

D.2 : Voilà ça y est elle a bugué c’est malin. Et qui c’est qui reboote la machine hien ? c’est bibi. Enfin didi. Enfin bref.

 

Bah pourquoi ?

D.2 : Agatha Christie, voilà pourquoi ! Delfe adore. Ta remarque sur l’Orient-Express, ça l’a replongée dans le livre du même nom, avec « crime » devant. Et maintenant elle rêvasse.

D.1 : Ouais enfin quand même. J’suis là. D’ailleurs en parlant de rêver…

D.2 : Faut qu’on vous cause un peu de nos 2 nouveaux amis.

D.1 : Jaki et Sercan, rêveurs professionnels.

D.2 : Bon ils vous en parleraient mieux eux-mêmes, mais en bref, on a eu (une fois de plus) un coup de foudre d’amitié pour ces 2 lascards et leur vision incomparable de la vie. Ils se désignent comme « les rêveurs » et leur rêve actuellement c’est de monter une communauté d’hospitalité qui soit un foyer de projets d’utilité globale. Des années et des années d’expériences dans l’hospitalité internationale (membres des réseaux Servas, Hospitality Club et Couch Surfing) les ont amenés à imaginer ce projet merveilleux.

D.1 : L’idée est d’entretenir une communauté multiculturelle dans un lieu sédentaire, mais qui accueille tous voyageurs de passage, ou tout groupe de personnes d’ailleurs, avec un projet – associatif, artistique, culturel – en cours de réalisation.

D.2 : Ils sont épatants. Ils sont doués tout à la fois pour la communication, l’expression, l’affection. Et faut voir comment ils vivent. Leur grand appartement en duplex du nord d’Istanbul c’est l’auberge turque. Au début de notre séjour chez eux, il y avait 4 italiens, 4 français, 1 allemande et 1 argentin. Jaki et Sercan cèdent leurs lits, leurs vêtements, cohabitent sans façon et dans la bonne humeur avec tous ces visiteurs.

D.1 : Il n’est pas rare qu’ils rentrent chez eux le soir pour découvrir de nouvelles têtes qui ont récupéré les clefs par d’autres visiteurs… La maison des « rêveurs », c’est un carrefour de destinations, de cultures, de voyages, d’arts et de gastronomie. Fantastique ! et quelle leçon d’ouverture, de générosité, d’hospitalité…

D.2 : Au premier regard on a su qu’on serait les meilleurs amis du monde.

D.1 : Et que ça serait dur de partir, hein Damien ?

D.2 : Un coup de foudre j’te dis.

D.1 : On pensait rester 4 ou 5 jours… demain ça fera plus de 2 semaines.

D.2 : Mais on a une bien jolie vidéo en stock !

 

Coup de foudre à Istanbul ?

D.2 : Oui y’a la ville aussi. Istanbul. A cheval entre l’Europe et l’Asie. Le manège des bateaux sur le Bosphore, du petit canot de pêcheur au supertanker en route pour la mer noire ; les vendeurs ambulants – pain au sésame, marrons grillés, döner (bien entendu), maïs chaud, thé… les bazards sous les arches en mosaïque desquels on se perd dans le dédale de boutiques de céramique, de tapis, de vêtements, de fruits secs, de pâtisseries… Les ruelles biscornues qui escaladent les collines, une mosquée à chaque coin de rue, et le chant du muezzin qui rythme la journée.

D.1 : Et la nuit ! punaise pas moyen de finir mes cycles moi…

D.2 : C’est pas qu’elle ait le sommeille léger pourtant…

 

Et maintenant ?

D.2 : Cap droit sur les Balkans. Traversée du nord de la Grèce, Albanie, Monténegro, Croatie.

D.1 : Où on a rendez-vous avec la famille en mai.

D.2 : En mai, fait ce qu’il te plaît avec les 2 Ds.

 

Le jeu des 15739 différences…

 

www.planeted.eu                    versus                       http://planete.d.free.fr

 

Morceaux Choisis

 

« Tout le monde croit certainement que tu es le meneur, Damien, mais Delphine là, elle est très forte. Très forte. »

– Sercan, observateur

 

« Istanbul, c’est comme une femme que j’essaierais de quitter mais qui m’ensorcelle et me garde ici ! »

– Jaki, mordu

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *