La DNews de retour au bercail : la vie est un long fleuve tranquille…

  • par

 

Bon, je vous ai parlé de l’Islande en long et en large, alors je me disais, tiens si je partageais avec eux un instantané de vie en France.
Aussitôt dit aussitôt fait.
J’suis comme ça moi, partageur et instantané.

J’y ai pensé parce que le week-end dernier une gentille dame m’a demandé “Et le retour à la vie normale, c’est pas trop dur ?”
J’ai hésité avant de répondre.
Il a fallu que je médite sur le sens de “vie normale”.

Parce que vois-tu, jeudi dernier, Delphine et moi conduisions notre fourgon entre Grenoble et Paris.Rien que le fourgon, déjà, c’est un défi lancé à l’expression “vie normale”.
Le fourgon il s’appelle James.
Il pèse 2 tonnes 3, arbore une robe blanchâtre fade et souillée, sur laquelle les coups de disqueuse ont dessiné un motif aléatoire qui n’est pas sans rappeler l’habit poilu de mes vaches normandes avec une touche prononcé d’effondrement du bloc soviétique.
En effet, c’était la disqueuse ou la rouille.
James il est sympa. Il trimballe sans broncher nos petits culs, nos réserves de nourriture, nos centaines de kilos de matériel de projection et exposition, notre tandem et sa remorque, il nous tient des lits et une cuisine à disposition.
Certes, on a jamais pu cuisiner car pour commencer faudrait pouvoir faire le plain de gaz et là bin faudrait ouvrir la bouteille qui est grippée. Certes l’eau de coule plus dans l’évier, mais quelque part dans le camion, il faut croire, vu que le réservoir se vide bien lui…
Certes il est pas véloce, James.
Comme dans la chanson de nos copains Lutin Bleu,

“On fonce à 45
dans les descentes
quand y’a pas trop d’vent”

Mais ça nous va. James est le pendant mécanique et bruyant de notre fidèle Buzzz. Et sans lui, il n’y aurait pas partout en France des projections Planète.D – parce que la sono de 25 kilos, le vidéoprojecteur, et l’expo photo, je me les mets pas derrière l’oreille pour prendre le train.

Donc c’est jeudi, la vie est belle, les oiseaux gazouillent, le paysage défile (lentement) et nous nous dirigeons en famille vers Orly (l’aéroport) d’où je dois partir en Italie pour un festival appelé Ciclomundi et d’où Delphine doit rallier Massy où elle participe à cet autre festival qu’est Globetrotter.

Oui, j’ai pris l’avion. J’ai horreur de ça, ça me gonfle au plus au point, mais j’ai envie que Planète.D continue à bien démarrer alors j’ai dit oui, encore une fois. L’avion c’est le pire voyage possible : des heures d’attentes improductives et inconfortables avant, des heures d’attentes improductives et inconfortables pendant, des heures d’attentes improductives et inconfortables après. Au départ de Paris on a attendu 45 minutes qu’un bagage en trop soit retiré de la soute, et toutes les 10 minutes le steward annoncait sans ciller “ça va nous prendre 10 minutes maximum”. Et le sentiment nauséeux d’avoir été télétransporté sans crier gare (ni aéroport), le rythme biologique qui déraille, le corps et la tête qui comprennent rien. Mais alors pourquoi je prends l’avion ? vas tu me demander. Parce que je n’ai pas encore assez confiance en Planète.D et en mon travail de conférencier vidéaste pour dire non quand on m’invite à venir raconter ma vie et montrer mes films.

Bref.

Donc c’est jeudi, la vie est belle, les oiseaux gazouillent, le paysage défile (lentement) et c’est indéniable, mais alors il n’y a pas le moindre doute, le camion brûle. De la fumée sort par volutes nucléaires de son capot.

C’est le coup de la panne. Sauf qu’on avait déjà consommé, la preuve était dans le siège auto en train de répondre aux oiseaux.

Je vous la fais courte : dépannage en rase-campagne, dodo dans le camion dans le garage sous un orage de fin du monde (l’occasion de découvrir que James prend l’eau), départ en urgence à l’aube le lendemain dans une voiture de location récupéré au prix d’une heure de taxi et avec des caisses plein les sièges, avion puis taxi pour Sienne, voiture pour Massy, journée de folie, retour Paris, accueil par les supers bénévoles d’ABM, dimanche projection à 11h, heureusement les parents sont là pour babysitter, mais décès dans la famille, ils doivent repartir dans les 24h, le camion est toujours en rad à Dijon, fichtre, c’est déjà lundi ! Delphine saute dans un TGV, récupère le camion, pendant
ce temps j’ai des rendez-vous professionnels et personnels, et je dois parler à France Inter chez Sandrine Mercier le soir, et là coup de théâtre : Delphine qui a conduit non-stop depuis Dijon et son TGV débarque dans le studio comme une fleur un brin flétrie, à peine la pauvre Sandrine avait-elle annoncé sa regrettable absence, l’émission finie on plie bagages et reprend la route de la Normandie pour y arriver avant que n’en partent mes parents qui gardent toujours Lirio, la toile de tente qui enveloppe notre tandem et sa remorque sur la galerie du camion se détache dans la nuit, et à notre arrivée Lirio a décidé qu’on était toujours en Islande et que l’obscurité ne signifie pas qu’on doit dormir mais le contraire…

D’ailleurs voilà l’enregistrement de l’émission :
http://planete.d.free.fr/www.planeted.eu/audio/FranceInter-PartirAvec-27-09-2010.wmv

Sans mes parents, qui nous ont “sauvé la vie” et gardé notre petite, le week end était voué à la catastrophe.
A la crise de nerf.
La discorde conjugale.
Un accident de la route de nuit sous la pluie après avoir dérapé sur une toile de tente.
Alors autant dire que le concept de vie normale nous échappe ces temps-ci.

Et dans la même lignée, à propos de vie pas normale, nous remontons une colocation dans les montagnes au-dessus de Grenoble ; grande maison, petit hameau, forêts et vastes pentes… qui veut se joindre à l’équipe ? le GR passe derrière la grange, les chevaux occupent le près sous la terrasse (plein sud), le seul souci c’est qu’il faut entretenir les boiseries et les parquets…

Pour finir, Planète.D, de retour d’un super chouette week end à Massy avec toute l’équipe d’ABM, prend tout à l’heure la route de la mer :

Nous serons dès demain au Festival de l’Image de St Valéry en Caux en Normandie, pour des projections scolaires, et tout le week-end pour des projections adultes. Ne soyez pas surpris, le tandem a été repeint et surtout réparé par notre adorable sponsor, Christian Piard, de LSPG Soudure ; mais derrière le bel étalon à la robe noire qu’il nous a rendu, c’est bien Planète.D qui se cache.

>>> du 30 septembre au 3 octobre  2010 <<<

Festival de l’Image de St Valery en Caux

Rayon Vert de Saint-Valery en Caux

14, rue de la Grâce de Dieu

76460 Saint-Valery en Caux

Tel: 02 35 97 25 41

http://www.festival-image.org/
Dans 2 semaines vous nous retrouverez au Salon du Voyage de Lorient, avec notre exposition photo :
http://www.youtube.com/watch?v=aaIyL8xyn04

 

>>> les samedi 16 et dimanche 17  octobre 2010 <<<

Salon du Voyage de Lorient

Île de Locastel d’Inzinzac-Lochrist à 10 min de Lorient -Morbihan / Bretagne-sud

Virginie Pigache – Chef de projets

Alyzés conseil événementiel

Tel : 02 97 21 81 10

Email : alyzes.lorient@wanadoo.fr
Enfin – on en reparlera – fin octobre on joue à domicile : double projection à Grenoble, les 2 épisodes qui manquaient…

>>> mercredi 20 octobre 2010 à 20h <<<

Le Grand Détour, vol. 1” /// 52 min

Partis de Grenoble, Delphine, Damien, et Buzzz leur tandem, ne laissent pas

quelques crevaisons et accident de popote les ralentir dans leur traversée des

Pyrénées entre la France et l’Espagne – objectif, l’Argentine, et de là une traversée

riche en rencontre d’un pays battu par les vents, survolé par les condors et occupé

ar les vaches ! Avant de souffrir jusqu’à la moelle dans le terrible Lipez bolivien

et d’être aveuglés par la beauté lunaire du Salar de Uyuni… mais le repos les

attend à Oruro où ils séjournent 2 mois auprès d’une maison d’accueil des enfants

de la rue. Leur épopée sud-américaine s’achèvera sur fond de ruines inca au

Pérou avant la redescente vers le Pacifique qu’ils traverseront pour rallier la

Nouvelle-Zélande…

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=i3Y_go80FqI&feature=related

Tarif libre – au chapeau pour les artistes !

 

Gaïa Store, 6, Rue d’Alsace 38000 Grenoble

Téléphone : 0476868696

Adresse électronique : contacts@gaia-store.com

 

 

 

 

>>> mercredi 27 octobre 2010 à 20h <<<

Le Grand Détour, vol. 2” /// 52 min

Contraste est le maître mot de cette tranche intermédiaire.

Après la sécheresse et le dénuement sud-américain, les 2 Ds

et leur tandem arpentent en long et en large la Nouvelle-Zélande,

une véritable carte postale luxuriante, le long d’un chemin

parsemé de rencontres chaleureuses. Et du coup le choc qui les

attend en Asie du sud-est n’en est que plus saisissant : la Thaïlande,

d’abord, où la barrière de la langue sera le moteur de quiproquos

et rigolades, puis le Laos et ses montagnes rouges, avant le Viêt-Nam,

véritable fourmilière de la péninsule, où expatriés et locaux leur

feront voir leur pays par leurs yeux. Traversant le Cambodge encore

meurtri par le génocide perpétré par les Khmers Rouges voilà

40 ans, le tandem rejoint de nouveau la Thaïlande puis la Chine

septentrionale, d’où décision est prise de tenter la traversée

interdite du Tibet…

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=7PX06IVCbq0

Tarif libre – au chapeau pour les artistes !

 

Maison du Tourisme

14 rue de la République
Du coup je me suis permis de vous mettre les affiches en téléchargement, comme ça si l’envie vous prend de nous faire de la pub pour ces soirées, rien ne vous retient… et comme dit Coluche “plus on est de fous moins y’a de riz”.

https://www.planeted.eu/temp/LeGrandDétour-Affiche(GaiaStore).pdf
https://www.planeted.eu/temp/LeGrandDétour-Affiche(MdlM).pdf

Et diable, mais c’est qu’ils en avaient encore sous le coude ! Nous venons de sortir un double DVD qui constitue la version définitive de nos aventures autour du monde. En gros, on a puisé dans tout ce qu’on vous avez jamais montré, et tout ce qu’on vous a déjà montré qui est bien, pour faire une série de 3 fois 52 minutes (et il y a des bonus en pagaille sur le 2ème DVD, dont notre toute première vidéo et un petit reportage sur nos copains MacZde Carpate)

https://www.planeted.eu/core/media.html?lang=fr&speed=fast

Clique-donc sur “Planète.DVD” et zou !

Je file, il faut que j’aille trouver une petite fuite d’eau dans un gros camion…
Salutations !

Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *