FAIM FROID FATIGUE, LES 3 F DU SAMOURAÏ


(j’ai nommé Florian Gomet) 🦸‍♂️🧘‍♂️🤺

Ce matin, à jeun évidemment, et direct au réveil, 1h30 de trail et 4-5 minutes d’immersion dans un torrent à environ 8°, le tout dans une forêt dense rendue menaçante et mystérieuse par une pluie fine et un plafond nuageux bas et lourd… Je me serais vraiment cru reparti en tournage pour La Marche Sans Faim avec Florian Gomet ! 🙂
➡️ https://tinyurl.com/lmsf-lefilm

Pour s’en convaincre, extrait ▶️ https://www.facebook.com/planete.d/videos/733414653676451/

Je le confesse sans honte, mon humeur était plutôt noire au moment d’enfiler les chaussures minimalistes, quand bien même n’est-ce pas ma nature. Et je n’avais aucune envie d’aller galoper dans le froid et l’humidité. Mais je sais par expérience que c’est bon en tous points ! la preuve.

LES BIENFAITS IMMÉDIATS…


☺️🙌🤘🙏🌧🌦🌤☀️
…observés/ressenti en moins d’une heure de temps.

  • bien-être corporel
  • vitalité et détente à la fois
  • sourire retrouvé et bonne humeur revenue
  • confiance en soi et en l’existence
  • gratitude envers la nature / la vie

Petite infographie ➡️ https://www.jiwok.com/blog/top-10-des-biensfaits-du-running/

Chimiquement c’est assez simple : l’effort d’endurance nous fait sécréter des endorphines, les hormones du bonheur…

“Les endorphines, ou endomorphines, sont libérées par le cerveau, et plus précisément par l’hypothalamus et l’hypophyse dans les situations de stress, qu’il soit psychologique ou physique, mais de façon plus significative pendant et après la pratique du sport, notamment de la course à pied. C’est un médicament anti-stress naturel à utiliser sans modération.”

voir le petit schéma très explicite sur ce site ➡️ https://entrainement-sportif.fr/endorphine.htm

Cette morphine endogène (produite par l’organisme) possède une structure moléculaire proche de celle des opiacées… d’où l’expression de “drogué du sport” 🙂 même si la dépendance n’est pas au bout du footing.

Ce cocktail positif vaut bien qu’on se mouille un peu, non ? C’est une vérité essentielle que les voyages m’ont gravé dans le cortex et la chair tout à la fois : il suffit d’un peu de ce mélange effort+inconfort pour savourer le simple fait de vivre bien.

ET TOI, TU VA SEMER TA MAUVAISE HUMEUR OÙ ?

photo Sarah Juhasz, comme celles plus haut sur cette page

PS pendant le début de la course j’écoutais ça : 🎵🎶🎸
▶️ https://beholdtheelder.bandcamp.com/album/omens

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *