Les Facéties de James – on n’arrête pas le progrès /// La Dnews des plates excuses

“C’est bizarre y’a plus de première…”

C’est par ces mots sibyllins que commença notre journée d’aventure n° 5834.
Anno Incarnationis Domini nostri Ihesu Christi MMXmo, Martis die, decima nona mensis octobris (merci Steph).
En d’autres termes, mardi 19 octobre de l’An de Grâce 2010 après l’éjection par voies impénétrables de monsieur Jésus.

Ce que j’essaye de vous dire par ces mots simples (en latin tout de même, comme ça vous savez à qui vous avez affaire) n’est pas que je me suis remis à lire Sophocle dans le texte (d’autant qu’il était grec bande de moules) mais plutôt que décidément, notre vie c’est l’aventure tous les jours que Dieu fait, et tous ceux qu’Elle ne fait pas également (quand elle prend des RTT pour aller se faire raidir ses cheveux crépues avant d’aller à des concert de bienfaisance*).

* ce sont des concerts où on mange du bon gibier

Et ça continua ainsi :
“C’est bizarre y’a plus de marche arrière non plus”

Je regardais ma belle.
Elle ne se jouait pas de moi.
Le sérieux de son regard était à la conduite ce que l’Ethiopie est à la jambe de bois.
Une véritable terre promise.

C’était donc mardi dernier.
Ce mardi là.
Le mardi des grèves et des pénuries de gasoil.

Visualisons la situation :
Nous sommes sur la route communale C18 quelque part dans la campagne autour de Châteauroux.
On a fait ce petit détour (de 45 km) pour éviter les opérations escargot sur la N143.
(avant qu’on ne ricane, non je ne me suis pas énervé, je cautionne ces mouvements sociaux)
Mais là, la C18 part vraiment trop au sud, et nous sommes encore à 8 ou 9h de route de Grenoble.
Alors demi tour.

“Bah je peux pas faire demi tour y’a plus de marche arrière”

Ah non?
Ah bon.

Bah tout droit alors.
D’abord le champ dans lequel on commençait notre manœuvre.

“Coucou les vaches !”

On évite les bouses.
Mais on va éviter les feux  de circulation aussi, et les stop en montée.
Vu qu’il y a plus de première non plus.

Ah ! ce James.
Il a tellement peur qu’on s’ennuie qu’il en rajoute.
On y a laissé 3 points de permis.

Moralité, mercredi dernier, on devait vous projeter à la face un de nos films à Gaïa.
On est arrivé à l’heure, promis, mais entre temps vous étiez plusieurs à avoir appelé à la librairie pour dire que vous étiez bloqués quelque part.
Du coup, l’équipe de la librairie a préféré reporter la soirée par crainte d’un fiasco. Il savent que j’ai un égo sur-dimensionné et ne tolère l’échec.
Ou alors oui mais je me venge, par exemple en mettant de papiers collants tue-mouches partout dans les rayonnages.
Bref.
Et dans l’urgence, à quelques heures de la soirée, de retour in extremis d’une tournée mouvementée (cqfd) en Bretagne, sans domicile ni internet puisqu’on déménage en ce moment, on était dans l’impossibilité complète de prévenir notre public aimé et respecté. Au moment de la décision, j’étais sur un parking sous un camion (à moins que ça ne soit l’inverse) en train d’observer dubitatif le tableau peu orthodoxe formé par une boîte de vitesse et un levier de vitesse que plus rien ne relie, tels un mariage essouflé par le poids des années, quand on se couche la bague au doigt mais chacun sur son bord de lit de peur de ne toucher l’autre.
(j’exagère un peu mais c’est pour stimuler votre empathie)

“C’est un problème de pistiles” ai-je dit à Delphine pour la rassurer.

Je m’en suis excusé sur Michèle Caron chez France Bleu Isère (à moins que ce ne soit l’inverse) le vendredi même, pas du problème de pistiles, mais en expliquant que la soirée Gaia était reportée.
Promesse a été faite de repousser la projection de notre épisode 1 pour attendre les retardataires.
On remettra ça un jour prochain, on vous le dira.

Mais ce soir !
Ce SOIIIIR !
Notre projection à l’amphithéâtre de la Maison du Tourisme de Grenoble est maintenue.

“Nooooooon je n’ai pas changééééééé” pourrait-elle dire.

Je suis plein d’optimiste.
Compte tenu de l’absence quasi totale de promotion pour cette soirée (mais vous pouvez faire circuler l’info), et de la rancœur de nos quelques fidèles qui se sont cassé le nez mercredi dernier sur la vitrine de Gaïa, on devrait être 5.
Moi.
Le technicien.
Yves Exbrayat, qui nous obtient gentiment la salle et vient vérifier qu’on fait pas une rave party.
(on a bien tenté de remplacer le lustre de l’amphi par une boule à facettes pour faire funky mais il veille au grain le Yves, et quand il se met en colère il sort le piolet, monsieur Maison de la Montagne, alors je fais pas le malin)
Et puis on compte sur une rafle dans la rue pour faire monter 1 ou 2 ivrogne(s).
5, donc.
10 si je me mets moi aussi au Génépi.
Le quartier de la Maison du Tourisme est paraît-il réputé pour ses noctambules buveurs de Génépi.

Rdv 20h pour ceux qui veulent voir le film et m’aider à survivre dans ce monde de brutes.
22h pour ceux qui veulent bien aider à nettoyer le vomi (amenez vos serpillères).

 

>>> mercredi 27 octobre 2010 à 20h <<<

Le Grand Détour, vol. 2” /// 52 min

Contraste est le maître mot de cette tranche intermédiaire. Après la sécheresse et le dénuement sud-américain, les 2 Ds et leur tandem arpentent en long et en large la Nouvelle-Zélande, une véritable carte postale luxuriante, le long d’un chemin parsemé de rencontres chaleureuses. Et du coup le choc qui les attend en Asie du sud-est n’en est que plus saisissant : la Thaïlande, d’abord, où la barrière de la langue sera le moteur de quiproquos et rigolades, puis le Laos et ses montagnes rouges, avant le Viêt-Nam, véritable fourmilière de la péninsule, où expatriés et locaux leur feront voir leur pays par leurs yeux. Traversant le Cambodge encore meurtri par le génocide perpétré par les Khmers Rouges voilà 40 ans, le tandem rejoint de nouveau la Thaïlande puis la Chine septentrionale, d’où décision est prise de tenter la traversée interdite du Tibet… Un film qui mêle le quiproquo, la découverte amusée de cultures très différentes, et toujours le sens de l’humour qui fait la singularité de Delphine et Damien.

 

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=7PX06IVCbq0

Tarif libre – au chapeau pour les artistes !

 

Maison du Tourisme

Grenoble
Sinon pour les gens du chnord (de l’Isère) Planète.D sera ce week end à Saint Savin près de Bourgoin le Joyeux, pour une projection et une expo d’une semaine dans le cadre du Comité de Jumelage (c’est quoi le rapport ?)

Projection de film à St Savin

 

Le Grand Détour, vol. 3” /// 52 min

Après 1 an et demi de route autour du monde (Amérique du Sud, Pacifique et Asie), Delphine et Damien entreprennent une traversée vertigineuse (et illégale..) du Tibet interdit. Puis rallient l’Inde, d’où ils livrent leur regard interloqué, à peine redescendus de l’Himalaya, momentanément privés de leur tandem. Et enfin, ils rejoignent la France à travers toute l’Europe, de la Turquie à Grenoble en passant par les Balkans, de rencontre en rencontre. Comme toujours sur la Planète.D ce film nous emmène bien au-delà du simple voyage à vélo mais cumule rencontres fascinantes, humour décalé et mises en scène savoureuses.

Ce film est parmi les 6 sélectionnés en 2010 par le festival international de films d’aventure de la Réunion.

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=Y4xTImgA2h8

 

Migdan” /// 10 min

Rencontre avec un opticien tibétain à Dharamsala, formé par l’association grenobloise Migdan.

 

>>> Le dimanche 31 octobre 2010 à 20h30 <<<

 

Pour le Comité de Jumelage de Saint Savin

38300 St Savin

 

Exposition Photo à St Savin

 

“Le Grand Détour”, un tour du monde en 37 photos

>>> du 30 octobre au 6 novembre – vernissage samedi 30 octobre avec Planète.D <<<

Une exposition de 37 tirages sur bâche photographique – formats 60×40 et jusqu’à 115×30 – identifiant 17 des 22 pays traversés par autant d’instantanés colorés de vie capturée et partagée.

Notre propos, c’est de faire voyager…

…par le détail, par la vision, par la couleur.

Visite virtuelle et rapide de l’expo : http://www.youtube.com/watch?v=aaIyL8xyn04

 

Pour le Comité de Jumelage de Saint Savin

Au châtau – 38300 St Savin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *