[Out-side Effect] – combo cab & cargo

A famille spéciale, véhicule spécial. Nous sommes une famille recomposée : j’ai deux filles de 8 et 11 ans dont la maman habite à 2 km dans notre premier habitat groupé et mon amoureuse Sarah et moi vivons dans le second, avec notre fille Joy de 5 semaines. Les grandes alternent entre ces deux univers collectifs. Pour transporter toute cette troupe, il me faut des vélos adaptés… Cet engin est à notre image : hybride, composite et singulier mais fiable, vaste et solide.

“Les parents, les professionnel.le.s de l’éducation et les institutions expriment de fortes réticences à laisser jouer les enfants dehors. Injonction hygiéniste omniprésente et recherche constante de l’hyper-sécurité nous ont conduit à une méconnaissance de la nature et ont généré des peurs.
Certains parents ont en effet tendance à surprotéger leurs enfants en les “enfermant” à la maison plutôt que de les laisser jouer dehors car « il risque de prendre froid », « il va se faire mal » et perçoivent la nature comme dangereuse en termes d’hygiène. Les expériences de terrain disent tout le contraire : « En moyenne, dans les crèches classiques, les enfants sont absents pour cause de maladie 8% du temps contre 3% pour les “crèches en nature”», souligne Sarah Wauquiez, dans son ouvrage « Les Enfants des Bois ». « Nous n’avons pas d’épidémies de gastro par exemple », témoigne Valérie Roy, directrice du multi-accueil semi plein air « Le Petit Jardin » situé dans le 17ème arrondissement de Paris où les enfants passent 80% de leur temps dehors. 

Moins de danger aussi, car « l’enfant peut exercer sa motricité, développer ses muscles, son équilibre, il prend des risques plus qu’à l’intérieur. Les éléments pour la motricité globale sont à sa disposition libre. Alors qu’à l’intérieur on a tendance à avoir plus de craintes : « attention, tu vas te faire mal ». A l’extérieur, on accompagne du regard », raconte Valérie. Or lorsqu’on écarte l’enfant du moindre danger, on ne lui apprend pas à gérer le risque. Il faut « une prise de risque maitrisée car c’est important dans le développement de l’enfant », rapporte Charline Cachat, fondatrice des micro-crèches Wild Child en Haute Savoie, labellisée Ecolo Crèche ®, où la nature est au cœur du projet pédagogique avec un trio poulailler, potager et jardin et où les repas et siestes sont passés dehors. Même pour les plus petits qui dorment dans des hamacs proches du sol. L’espace extérieur a été recréé comme une balade en forêt avec des éléments naturels pour favoriser la motricité et l’éveil des sens : « Les rondins de bois sont poncés pour avoir des prises rondes mais les professionnel.le.s laissent l’enfant monter seul. Cela permet la confiance en soi et l’aide envers les autres : les plus grands aident les plus petits à grimper. » 

Le mot phare est la liberté : dehors les adultes sont debout, les enfants s’éloignent, partent à la découverte.  Alors qu’on a tendance à privilégier une pédagogie du calme à l’intérieur et une posture où on s’accroupit au sol et les enfants viennent vers les adultes. Et ce à cause souvent d’une mauvaise insonorisation des bâtiments. Le bruit qui perturbe les professionnel.le.s et les enfants engage moins les jeux libres. “

Les Pros De La Petite Enfance

A suivre, donc : les aventures et les découvertes de Joy, un bébé dont les parents n’ont pas peur de se/la salir ni de se/la secouer (un petit peu ;-))

Merci à mes partenaires : Nordic Cab [remorque], Cyclable [gravel bikes], Yuba Bikes [VAE cargo]

Quant à mes précédentes (et toujours actuelles) aventures de Papa “solo”, si vous êtes en manque d’inspiration sur la pédagogie, la communication, ou si tout simplement vous avez envie/besoin d’une bonne dose de positif…


Épisode #1 : Nour, Le Camp De La Lumière




Montant libre :

Épisode #2 : L’Éloge De La Fantaisie




Montant libre :

2 commentaires sur “[Out-side Effect] – combo cab & cargo”

  1. Ouiiiii, les enfants se sentent bien dehors! Tant pis s’il reviennent avec des habits déchirés (je crois que mon fils n’a plus un seul pantalon sans trou au(x) genou(x)!!!) et même des “bleus”, ils s’éclatent dans la nature, ils se dépensent mais ils se recharge aussi au contact de la Terre! Ils sont alors plus connectés et finalement plus calmes à l’intérieur!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *