[Out-side Effects] Faites du bruit pour bébé !

J’ai toujours été surpris d’entendre des parents réclamer le silence pour que leur bébé puisse dormir. Plus jeune, j’interrogeais ce prérequis au motif que cela me semblait un asservissement que de devoir entretenir le silence à tous prix pour les siestes de l’enfant nouveau-né. Plus récemment, je me suis fait la réflexion qu’un bébé passe les 9 premiers mois de sa vie dans le ventre de sa maman : un lieu où le silence n’existe pas ! ça gargouille, ça bat en rythme, ça glougloute, et puis tous les sons extérieurs pénètrent. Mes filles Luce et Lirio ont été habituées dès leur naissance à dormir en toutes circonstances, et sont devenues des tous-terrains du sommeil. L’anecdote la plus parlante est sans doute l’histoire de Lirio, qui lors d’une de mes projections-débats – elle avait probablement environ un an – s’est endormi bienheureusement sur la baffle de la sono. Il me semble plus judicieux d’entretenir un bruit de fond régulier et enveloppant qui masque les sons soudains plutôt qu’entretenir un silence absolu, lequel ne rappelle en rien la gestation et l’utérus, et qui de surcroît laissera tout l’espace à un bruit soudain pour terroriser l’enfant.

La perception d’un son régulier et monotone, de faible intensité, aiderait les nourrissons à s’endormir plus facilement. « Cela leur rappelle la vie intra-utérine avec ses multiples « fréquences » étouffées ; le gargouillement provoqué par la digestion, la voix de la maman ou les notes de musique que celle-ci écoutait pendant la grossesse… », poursuit la spécialiste. De plus, une diffusion non interrompue du même son permettrait de masquer la brutalité de l’aboiement d’un chien ou de celle d’un coup de klaxon dans la rue. Contrairement aux idées reçues, le silence n’aurait pas l’effet escompté sur le sommeil des tout-petits. « L’absence totale de bruit a plutôt tendance à générer des angoisses pour les enfants. À l’inverse, le bruit blanc a un effet rassurant », précise Juliette Moudoulaud, consultante spécialiste du sommeil du bébé et de l’enfant. Bien que les problématiques diffèrent selon les tranches d’âge : premiers cauchemars, peur du noir, réveils multiples – et qu’elles se caractérisent parfois par leur absence de rationalité – l’utilisation du bruit blanc peut donner un véritable « coup de pouce » aux parents.”

Parents.fr /// Plus d’infos sur le site de Juliette Moudoulaud : www.feedebeauxreves.fr

Voilà pourquoi, pour ce combo promenade+sieste, je n’ai pas hésité à rouler dans une nature en plein essor, et même à côté d’une ligne de chemin de fer, ma foi, tout en rassurant ma fille à chaque moment important (par la voix et le toucher) pour l’accompagner et qu’elle accueille les nouveaux bruits sans s’effrayer. A noter que la remorque, c’est imparable pour endormir bébé…

A suivre, donc : les aventures et les découvertes de Joy, un bébé dont les parents n’ont pas peur de se/la salir, ni de se/la secouer (un petit peu ;-)) ou encore de faire du bruit !

Merci à mes partenaires : Nordic Cab [remorque], Cyclable [gravel bikes], Yuba Bikes [VAE cargo]

Quant à mes précédentes (et toujours actuelles) aventures de Papa “solo”, si vous êtes en manque d’inspiration sur la pédagogie, la communication, ou si tout simplement vous avez envie/besoin d’une bonne dose de positif…


Épisode #1 : Nour, Le Camp De La Lumière




Montant libre :

Épisode #2 : L’Éloge De La Fantaisie




Montant libre :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *