DNews 33 – Dreamers in Istanbul, épilogue

36 total views, 2 views today

Istanbul.

 

Vous êtes toujours à Istanbul ?

D.2 : Errr…

D.1 : (…)

D.2 : Ahem.

D.1 : (sifflote)

 

Bah alors c’est la glande dites-moi ?

D.2 : Ah non !

D.1 : Certainement pas. Ca bosse dur. Ca fume dans les boîtes crâniennes même.

D.2 : Tu te souviens des « Dreamers » et de leur projet de fonder une plateforme Internet pour permettre aux gens de mettre en commun leurs rêves et leur ressources afin de les réaliser ? bah on bosse pour eux. Enfin surtout D.1 – moi je bosse plus sur nos futurs DVDs. La sérieuse et l’artiste…

D.1 : Je me retrouve à rédiger des Spécifications !

 

Qu’est-ce qui vous a fait changer d’avis et rester ?

D.1 : (aïe malheur lance pas le sujet !)

D.2 : Mais on était bien parti figure-toi.

D.1 : (je t’avais prévenu…)

D.2 : Très bien parti – 40 kms en une matinée, Istanbul loin derrière et dans l’air l’empreinte incroyable de notre amitié avec Sercan et Jaki et puis là paf ! Crevaison et rupture de jante.

 

Fichtre !

D.1 : Plus précisément, crevaison, et au regonflage on réalise que la jante est fendue dans la longueur, que vraisemblablement c’est ça qui a déchiré la chambre à air. Surprise et déception.

D.2 : Carrément ! Une jante pour ainsi dire neuve, payée un bon prix et dont Veloland, le fournisseur, nous avait vanté la solidité à toutes épreuves. 3000 bornes et crac, ouverte en 2. Les boules. J’étais vraiment surpris et bien dégoûté.

D.1 : Ce qu’il s’est empressé de dire au fournisseur, cet imbécile, avec son humour sarcastique habituel que personne ne comprend.

D.2 : Comment ça personne ne comprend ?

D.1 : Moralité à Veloland ils nous font la gueule (c’est de bonne guerre avec ce que Damien râle) et il a fallu qu’on aille se trouver un autre fournisseur. C’est malin.

D.2 : Rhaoooo si on peut plus donner son avis. Moi j’en veux pour mon argent c’est naturel non ?

 

Ca me paraît très Français surtout…

D.2 : Atta et pis surtout je veux pouvoir avoir confiance dans le matériel pour rouler serein. Une jante Mavic « poids lourd » qui éclate après 3000 bornes (dont la moitié à l’avant !) quand les jantes de sous marque du départ avaient tenu le triple ça laisse perplexe. Et aucune explication du constructeur…

D.1 : Voilà donc il râle comme ça, il peste, il ironise, et il envoie à droite à gauche des mails assassins qui vexent les gens et nous on se retrouve en rade.

D.2 : (y’a que la vérité qui blesse…)

D.1 : (ouais et la vérité sort de la bouche des enfants hein ?)

 

Errr… Du coup, retour la queue entre les jambes chez Jaki et Sercan ?

D.1 : Voilà. Et puis on se fait un thé et là on sentait que Sercan il cogitait pas mal. Jaki commence à dire « on a passé la matinée à désigner du doigt l’endroit de la table où vous vous asseyiez souvent en pensant ‘ah ! s’ils étaient là ils pourraient nous aider !’ » En fait les 2 zigotos ils avaient été motivés par notre apparition et ils se lançaient enfin dans la concrétisation de leur rêve – la plateforme des Rêveurs. Mais sans aucune expérience dans la réalisation de site web ni de projet d’envergure de cette nature ils ramaient un peu.

D.2 : Moralité, compte tenu du délai pour récupérer du matériel de rechange, on a décidé de rester bosser pour eux. Delphine leur spécifie leur plateforme – elle est épatante de sérieux et de professionnalisme – et moi je gribouille des graphismes et spécifie le site web.

 

Tu pouvais pas racheter une jante sur place ?

D.1 : (naaaaan le relance pas il était passé à autre chose !)

D.2 : Ah si ! Après avoir fusillé la jante « heavy duty » de Mavic et Veloland j’aurais pu trouver au tiers du prix une jante de base à la con pour faire le tour du jardin public. Et c’est ce qu’on aurait fait. Pas plus.

 

Tu juges bien vite… les Turcs ils font du vélo non ? Pourquoi ils auraient pas du bon matos ?

D.2 : Déjà les Turcs ils font pas trop de vélo non. Ensuite bon matos ça veut pas dire matos qui survit à Buzzz.

D.1 : Il sait ce qu’il dit il a fait 1. le tour du monde en tandem 2. le tour de tous les magasins d’Istanbul pour acheter un VTT pour Jaki.

D.2 : (et pan dans la gueule, merci Amour)

D.1 : Bref on s’en fout. On a bossé pour le rêve de Sercan et Jaki à la place et c’était très bien. Et puis on a reçu la visite de la famille !

 

Reçu ?

D.2 : Enfin oui techniquement on est allé la chercher…

D.1 : On avait rendez-vous en Croatie, à Dubrovnik, sur notre route. On y aurait été avec le tandem si la roue avait pas… euh… enfin tu vois.

 

Oui, oui…

D.2 : Donc à la place on a fait le saut en avion, la honte, et pis pour payer il a fallu vendre nos corps à la sauv…

D.1 : A la sauvscience ! la science, voilà. La vessie et la glande thyroïde de Damien sont hypothéquées pour 50 ans, car personne ne comprend comment elles fonctionnent.

D.2 : Et chez Delphine ce sont les ni…

D.1 : Les niieurones oui voilà les neurones, parfaitement. Et sinon ce séjour en famille à Dubrovnik c’était délicieux ! Belle ville, temps ensoleillé, mer magnifique bien que (très) froide, et même si les Croates, à côté des Turcs, ne sont pas la panacée de la chaleur humaine non plus, nous on s’en foutait, on était avec papa mamans.

D.2 : Et petit frère. On s’est régalé sur cette côte croate magnifique et accidentée, à sauter du haut des rochers dans la flotte à 15°… Mmmmmmh. Et les parents ont une fois de plus fait preuve d’une fiabilité à toutes épreuves en nous ramenant du matos, des fringues, des calendos, en remportant l’excédant d’équipement hiver dont on a plus besoin… C’est fou comme ça fait du bien de se sentir soutenu et accompagné.

D.1 : Dubrovnik a été reconstruite après la guerre – la Croatie, avec la Bosnie et la Serbie, formait la Yougoslavie avant la guerre qui se dénoua par la création des états indépendants – et la ville de Toulouse a fourni les tuiles. D’une promenade le long des remparts on peut admirer la vieille ville médiévale et ses toits roses. Et puis la péninsule de Dubrovnik est un régal de petits sentiers et de plage de galets, l’eau est turquoise clair, l’horizon est rempli de petites îles…

 

Et maintenant ?

D.2 : Le tandem est de nouveau sur roues…

D.1 : On reprend la route !

 

 

Morceaux Choisis

 

« Ces 2 là, c’est un miracle ! »

– Silvia, une italienne en voyage en autostop, en train de décrire Planète.D à 2 jeunes femmes turques

 

« Vous pouvez désormais vous considérer testeurs officiels. »

– Carsten, responsable commercial Schwalbe Allemagne

 

 

 

 

Messages à caractère informatif

  • 1 de perdu, 10 de retrouvés : bienvenue à Daniel dans l’aventure Planète.D puisque c’est lui qui jusqu’à nouvel ordre va nous fournir en pièces pour Buzzz, et merci d’avoir d’entrée de jeu divisé les prix par 2 pour nous ; merci à Franck qui a donné un bon coup de pouce dans la recherche de notre nouveau moyeu.
  • Coup de chapeau à Schwalbe en la personne de Carsten qui s’avère décidément un sponsor / partenaire de qualité et vient de nous offrir 2 nouvelles paires de pneus (Marathon Plus) et des chambres à air.
  • Merci à Jan qui a acheté pour nous les nouveaux domaines Internet sur lesquels notre site est désormais hébergé : www.planeted.eu & www.planete-d.eu
  • Merci à Hatice Kapudere, Violet Mizrahi et Utku Ugurtas, des amis de Jaki et Sercan qui contribué financièrement à nos dernières péripéties – casse matérielle et aller-retour en avion pour la Croatie. Encore une leçon de générosité et de solidarité.
  • Buzzz fait sa star sur le site « fully loaded » : http://www.pbase.com/canyonlands/image/88699090http://www.pbase.com/canyonlands/fullyloaded
  • Nouveau venu parmi nos musiciens partenaires : Wax Tailor, le génie du sample cinéphile www.waxtailor.com
Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.