Encore Dnews de Planète.D : Mars sur la Terrasse

Amis Terriens, bonjour.

 

Alors que le ciel bleu roi – ou bleuoit c’est selon la conjugaison – et que le soleil réchauffe ma carcasse éprouvée par 2 semaines de maladie (rassure-toi, ami inquiet, fan éploré, admiratrice énamourée… IL va bien), que j’ai garé mon vtt affublée de notre nouvelle remorque pour Lirio sur la terrasse et que je fais ma photosynthèse, mes pensées vagabondent, les veinardes, et me voilà-t-y pas en train de concocter DNews, une tasse de thé rouge dans une main et les cookies au chocolat de notre adorable voisine Amandine dans l’autre, un soupir d’extase orgasmique de bien-être buccal s’échappant de mes lèvres et mon corps s’affaissant doucement comme un planisphère gonflable percée…

…..mmmmmmhhhhhh….

 

Ah Sangs et Cendres la vie est belle.

 

Et vous allez me dire, « comment il tape au clavier avec tout ça ? »

 

Et voilà.

C’est ça les gens, tu leurs donnes du bonheur, de l’aventure, de l’amouuuur oui de l’amour, oui, tu les recentres sur les menus plaisirs de la vie, tu leurs passes du baume au cœur avec tes blagues débiles (on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a, je serais André Rieux je vous jouerais des valses, je serais rugbyman je montrerais mes fesses – peut-être) et tout ce qu’ils trouvent à faire c’est des remarques d’un pragmatisme aussi pugnace que déplacé, et finalement très désappointant. Le ciel en perd sa couleur et d’un coup un vent froid balaye le jardin et je serais prêt à parier qu’un nuage va venir voiler l’astre du jour.

Ayé.

C’est malin.

 

Alors qu’on me foute la paix et qu’on me laisse me gaver de biscuits au soleil (et au chocolat) et qu’on arrête les questions énervantes à la fin ! Sinon pas DNews.

Non mais.

 

En mars, Planète.D sera à Chambéry. D’ailleurs on part jeudi qui vient. Pour Toulouse. Mais on revient dimanche à Grenoble. A Chambéry je veux dire. Où notre exposition « Le Grand Détour » sera visible du 8 au 14 mars à la Chapelle Vaugelas – 10 rue Jean-Pierre Veyrat, et comme dit mon ami opticien, qui viendra Veyrat – de 14h à 19h. Et c’est bibi, enfin didi, qui vous accueille, vous prend la main, vous montre les photos comme elles sont jolies (et les prix pas chers) et vous raconte des histoires de mal aux fesses, de crevaisons, de pistes boueuses, de vent de face, tout ça.

 

Et attention !

 

A T T E N T I O N !

 

Pour la 2ème fois en France seulement (j’adore ce genre de réclame de bonimenteur), Planète.D donnera une projection du nouveau film de 52 minutes « Le Grand Détour vol. 3 » qui retrace le dernier tiers du parcours, depuis le sud de la Chine via l’Himalaya, puis l’Inde et à travers l’Europe – Turquie et Balkans – jusqu’à la maison. Projection qui aura lieu le vendredi 12 mars à 20h à la Salle Jean Renoir, à Chambéry, 30 rue Nicolas Parent, salle gracieusement mise à notre disposition par la généreuse mairie de Chambéry.

 

A noter que ce film qui marche pour l’instant très bien nous a valu une super bonne nouvelle et un dilemme cornélien : il a été sélectionné, le bougre de film, par le festival international du film d’aventure de l’île de la Réunion, qui n’en choisit que 6 par an, et qui, en véritable île de la Tentation plutôt que de la Réunion nous a fait miroiter une invitation tous frais payé pour 10 jours avec double projection, trek dans le cirque de Mafate, hébergement et nourriture… tant et si bien qu’on a dit oui. On a eu envie, voilà.

 

Mais pour revenir à Chambéry (d’un coup après la Réunion et son cirque de Mafate, ça fout un coup au moral quand même, enfin je dis ça… j’ai quand même la salle Jean Renoir hein ?) pour revenir à Chambéry donc, il n’aura pas échappé à ta sagacité, ami lecteur, qu’un document est adjoint à ce mail : ce sont les affiches pour annoncer notre expo et notre projection à Chambéry, et pour tout te dire, ami des D, on a une salle de 300 places à remplir et c’est la grosse pression là.

 

Donc autant que faire se peut, si tu peux, si vous pouvez, si, public aimé, tu soutiens les 2 Ds dans leur conquête de la Savoie  (il paraît qu’il faut la reprendre aux Italiens) en distribuant ces affiches, en faisant suivre l’info, le mail, la bonne parole, en placardant les affiches dans les lieux idoines (c’est pas un gros mot ni un gros lézard) nous te seront infiniment reconnaissants. Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii….

 

Cette semaine le grand jeu du personnage mystère nous emmène au pays de la saucisse de Toulouse…

(un marque-page à gagner)

 

– quel personnage mystérieux a battu froid les 2 Ds lors de leur 2 rencontres dans la ville rose ?

– quel personnage mystérieux a reproché aux 2 Ds de « se la jouer perso », de « pratiquer le business unipersonnel », et d’avoir un « projet nombriliste » ?

– quel personnage mystérieux s’est plaint à de multiples reprises de « s’être gelé le cul à coller des affiches » en préparation d’une soirée Planète.D à Toulouse ?

– quel personnage mystérieux pensait (apparemment) avoir l’exclusivité des projections de Delphine et Damien quand il avait été évidemment expliqué qu’on ne se déplaçait pas à l’autre bout du sud de la France (10h de camion) pour une seule soirée gratuite ?

– quel personnage mystérieux s’était engagé à participer à hauteur de 150 € aux frais de route pour finalement se dédire en nous accusant de pratiquer « l’arnaque aux défraiement » sans s’être donné la peine de vérifier auprès de tous nos autres interlocuteurs associatifs qu’aucun utre ne nous défrayait ? (20h de route, 530€ de frais engagés, deux fois 150€ de défraiement promis, moins 150€ finalement refusés malgré engagement, 6 projections donc 5 gratuites, c’est sûr que quelqu’un se fait avoir, mais à priori, c’est nous et ça nous regarde…)

 

On donnera d’autant plus volontier un marque-page que nous même on n’a pas la réponse : on comprend pas qui est Anne, de Mondo Vélo à Toulouse (mince m’ai trahi), ce qu’elle a/avait en tête, ce qu’elle veut/voulait ; on a rien compris  malgré des semaines de remise en question, du pourquoi du comment de la tournure absurde et mauvaise qu’a pris notre relation, alors que notre soirée auprès de son association a été un chouette succès, qu’on a fait de notre mieux, selon notre habitude et nos engagements qui depuis un an ont donné toute satisfaction à nos autres interlocuteurs, pour que tout le monde soit content, et on est navré que les choses aient tournées ainsi, on regrette, c’est malheureux.

Donc le mystère demeure.

Et maintenant faut que je trouve un marque-page.

 

Mais rions un peu en attendant la mort.

 

Voilà donc notre série « La dure vie du conférencier : les monologues du vagin »

Dans la vie du conférencier (et je ne peux réprimer un sourire à la pensée de nos nombreux camarades qui sont dans ce cas) il y a un phénomène récurrent dont j’aimerais vous entretenir, avec affection car nous comprenons très bien, cette fois, le phénomène.
Le spectateur qui prend la parole en pleine projection-débat pour raconter sa vie.

22h46 sur la terre, un soir de projection.
« Avez-vous d’autres questions ? »
Après une heure de film et déjà une bonne demi-heure d’échange avec le public, un monsieur ému et gentil prend le micro.
« Bonsoir, alors moi j’ai fait un voyage à vtt, en juin 2006, on allé à Lhassa (pour des raisons de confidentialité et de respect de l’anonymat de notre aimé membre du public les lieux et dénominations ont été changés), on a pris la route des lacs, on est monté à un col à 5300 mètres dont plus haut que vous qui n’êtes allé qu’à 5280 mètres, puis… et après on a fait… et aussi une fois on a vu… et c’était… parce que… surtout que je… alors il a fallu… »

23h02 sur la terre, l’organisateur de la soirée, au fond de la salle, lève les bras au ciel et se tire les cheveux, Delphine regarde abasourdie le monologue sans fin qui se déverse sur l’assistance, je souris, un peu jaune, je n’ose pas mettre les pieds dans le plat, je l’ai coupé 2 fois déjà pour tenter de faire comprendre que d’autres personnes ont peut-être, elles, de véritables questions, j’hésite à l’inviter sur scène pour terminer l’animation à notre place, il est touchant, enthousiaste, passionné, et il nous empêche de faire le travail pour lequel on est payé. Le reste du public échange des regards gênés, particulièrement sa femme, assise à ses côtés, qui fait semblant de ne pas le connaître. Bonjour l’ambiance ce soir à la maison.
Finalement je me jette à l’eau.

« Le monsieur devant vous avait une question, passez lui le micro ». Il obtempère, perdu, des images de son voyage plein les yeux, il atterrit, tend le micro, ouf.

Bon je sais, vous allez me trouver bien grinçant. Je ne juge pas, je ne me plains pas, je partage juste l’un de ces moments douloureusement gênant d’une projection/débat. Comme avec la dame l’an passé : « Mais pourquoi votre film s’appelle ’29 Ans au Tibet’ ? – vous êtes restés si longtemps là-bas ? » Rires dans la salle, embarras des conférenciers. Ça fait partie du jeu et ça ne prête jamais à conséquences. Il vaut mieux en rire non ? C’est juste qu’il y a toujours quelqu’un qui a envie/besoin de ramener à sa propre expérience ce qu’on lui présente, pour le rendre peut-être plus compréhensible, plus facile à appréhender, rien que de très humain, on comprend, on ferait sans doute pareil. C’est comme les « Et bien moi, la cousine de la soeur de ma voisine, elle a fait l’Île de Ré à vélo ! », c’est touchant, et tant mieux si tout le monde fait du vélo, y’a pas de petits ou grands voyages, ce qui compte c’est de réaliser.

Alors si vous voulez rire vous aussi, vous pouvez aller raconter votre vie vendredi 5 mars au salon de thé Regards d’Ailleurs à Grenoble, 1 rue Lazare Carnot, dès 19h, car nos amis Thomas et Chrystel de Valence y viennent présenter leur film :

« Russia InSide » retrace le voyage en side-car de Chrystel et Thomas à travers l’Europe puis la Russie jusqu’au-delà de l’Oural. Le film évoque la richesse de leurs rencontres, leurs déboires mécanique et fait découvrir les immensités de la mystérieuse Sibérie. (…)

http://russia-inside.blogspot.com/
Bon je déconne allez pas pourrir la soirée de nos copains. Mais allez-y, si vous aimez
– l’humour…
– l’émotion…
– les motos bizarres…
– l’aventure…
– entendre parler russe avec un accent français…
– la chaleur humaine et l’esprit d’initiative…
… vous allez vous régaler

Nous pendant ce temps là on sera à Toulouse (donc) pour le festival PARTANCES.

« Incredible !ndia » – 35 min

Regards interloqués de 2 cyclovoyageurs sur la fascinante et déroutante Inde.

>>> Les vendredi 5 et samedi 6 mars 2010 – projection le samedi 6 mars à 20h30 <<<

Delphine et Damien (et Lirio (et Buzzz)) seront présents tout le week-end sur le forum.

 

Au festival PARTANCES de Toulouse

ALTIGONE place Jean Bellières

31650 Saint Orens de Gameville

Tél 05.61.39.17.39

Le mot de la faim, c’est qu’il est 12h22 et que je vais aller me griller une saucisse aux herbes de mon p’tit boucher du marché.
Avec des patates de la ferme, sautées à la provençale avec de l’ail et du persil, ça va être sympathique.
Mon p’tit b(l)anc au soleil m’attend, le jardin sent le printemps, la voix magique de The Rodeo résonne dans la maison, et sur la liste de lecture il n’y a que de la super bonne musique.
Je vous l’disais…

… Ah ! Sang et Cendres la vie est belle.

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.