Obsédé du sec

75 total views, 2 views today

Qu’est-ce que la #déshydratation ?


Selon le Larousse, la déshydratation est une « méthode de conservation des denrées alimentaires consistant à ôter d’un produit tout ou partie de l’eau qu’il renferme. » Cette méthode est utilisée depuis toujours pour faire sécher les fruits à la lumière du soleil dans diverses parties du monde. Aujourd’hui, on utilise des appareils spécifiques appelés « déshydrateurs » (surprenant, hein ?! ? ) qui grâce à un moteur et une pale vont souffler de l’air chaud dans le compartiment de l’appareil et ainsi remplacer la chaleur du soleil.

A quelle température déshydrater les aliments ?


Afin de conserver les propriétés nutritionnelles et notamment les enzymes des aliments, il est recommandé de ne pas dépasser 42°C. L’intérêt de consommer des aliments crus réside dans leur extraordinaire richesse en enzymes, des protéines spécialisées indispensables à de nombreuses réactions chimiques au sein de notre organisme. Cuire au-delà de 42°C induit une perte d’enzymes. Ce manque d’enzymes dans notre alimentation moderne va souvent de pair avec de nombreuses pathologies modernes comme les allergies, les problèmes de peau, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, etc. Il a également été montré que « La qualité et la longueur de notre vie sont directement proportionnelles à la quantité d’enzymes disponibles dans notre corps ».
____
____

A quoi me sert un déshydrateur et est-ce indispensable pour débuter dans l’alimentation vivante ?


Avoir un déshydrateur n’est pas essentiel, loin de là, mais si vous en avez les moyens, c’est intéressant pour perfectionner les plats et leur donner des textures plus proches du « cuit » : pancakes, crackers, crêpes, wraps, pâte à pizza, etc. La déshydratation est donc une technique particulièrement intéressante pour permettre la transition vers une alimentation plus vivante. Faire soi-même ses tomates séchées, fruits secs, etc. permet de bénéficier de leurs avantages nutritionnels hors saison (par exemple, des tomates séchées en hiver), et cela peut revenir au final moins cher et plus naturel en termes de composition et de procédés d’obtention que ceux achetés dans le commerce. Les produits déshydratés sont en revanche à consommer avec modération, en guise de petits plaisirs ponctuels, car l’organisme va devoir les réhydrater pour les digérer et donc devra aller puiser de l’eau dans ses réserves (c’est pour cela qu’il est recommandé de faire tremper les fruits secs avant de les consommer).
 

Comment choisir son déshydrateur ?


Les déshydrateurs ne sont en effet pas tous équivalents. C’est pourquoi dans les recettes, les temps de déshydratation sont donnés à titre indicatif.
Il existe 2 types de déshydrateurs :
  1. ceux avec le moteur en dessous, qui coûtent généralement peu cher. Leur défaut est que la répartition de la chaleur n’est pas complètement homogène
  2. ceux avec un moteur à l’arrière, perpendiculaire à tous les étages : la répartition de la chaleur se fait de manière homogène.
Pour en savoir plus sur les avantages des uns et des autres, je vous invite à relire le point 7 de cet article du blog sur les techniques de l’alimentation vivante.

 

 

 

 

 

 

Extrait de l’eBook de Pimp Me Green disponible ici.

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

2 thoughts on “Obsédé du sec

  1. ça fait 3 fois que je lis le titre et 3 fois je lis autre chose que ce qui est écrit ….bizarre.
    Merci pour l’article, la déshydratation comme moyen de conservation m’intéresse pour conserver les fruits du jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.