Mayonnaise de l’espace

51 total views, 1 views today

Oui.

Je le confesse devant le Dieu imberbe des crudivoristes végétaliens.

J’ai des poules.

Je mange des oeufs.

Pourquoi imberbe ? je ne sais pas, mais je me disais qu’un Dieu rigoriste comme ça devait sans doute se raser tous les matins. Voir deux fois par jour.

Rigoriste j’en suis loin.

Et donc.

JE MANGE DES OEUFS.

Et ça va très bien merci (je mange les oeufs de poules heureuses et libres et je pense que le jaune – cru – et le blanc – cuit – ont un intérêt nutritif ; je peux me tromper mais il faut bien avoir des convictions dans la vie, bordel).

Ce qui m’amène au sujet de cet article : la mayonnaise de l’espace.

 

P1000315

 

Juste parce qu’on me demande souvent ma recette, me suis-je dit qu’il serait pertinent de la partager ici.

Alors c’est simple :

  1. faire une mayonnaise
  2. ajouter à l’envie du psyllium, du lithothamnium, des algues diverses et variées comme le nori, que j’ai la chance de recevoir de mon partenaire Marinoë
  3. ajouter un p’tit jus de citron
  4. ajouter une belle pincée de levure de bière
  5. saupoudrer de curry, ou des épices qui vous font saliver
  6. ou hacher de la ciboulette, de l’ail des ours, du persil que sais-je ?

Mais l’idée c’est qu’avec les algues d’un côté, la levure de l’autre, vous avez la dose en calcium et en protéines. Et si vous avez la hantise du gras, allégez-la en intégrant le blanc d’oeuf à la fin : deux fois plus de mayonnaise pour la même quantité de graisses.

Et quels enfants n’aiment pas la mayonnaise ?

Cqfd.

 

 

Envie d’un moment de crusine avec Damien ?

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.