Salade sans salade pour faire venir l’été

50 total views, 1 views today

Je ne sais pas chez vous, mais parfois, mes filles bloquent sur le terme « salade » car elles l’associent à « feuilles de salade » comme dans « je vais donner des feuilles de salade aux lapins de la voisine ».

Tout est à proscrire, soudain : salade de tomates, salade de chou, du moment qu’il y a « salade » dans le terme, c’est niet.

Pourtant, nombre de mes mélanges n’en contiennent pas. Je m’évertue à leur dire « mais salade, ça veut dire mélange », rien n’y fait. On est entré dans une période de « blocage salade ». Qui se résoudra naturellement dans 3 semaines, quand elles tomberont à l’apéritif sur un cœur de sucrine jaune vif et croquant à souhait et qu’elles me diront « mmmm c’est excellent ! c’est délicieux ! » mais qu’importe, passons, je me suis déjà exprimé sur l’instabilité gustative de nos chères têtes blondes.

Et donc pour en revenir à la recette qui nous intéresse aujourd’hui : il n’y a pas de salade dans cette salade.

 

P1000333

Il y a :

  • des poireaux émincés menu-menu et marinés une nuit dans du jus de citron avec un peu d’huile d’olive et un soupçon de sauce tamari
  • des tomates cerises
  • des fèves bien épluchées
  • des lentilles vertes germées
  • de l’avocat
  • de la levure de bière
  • de l’huile de colza
  • du poivre
  • de la salade du pêcheur

C’est croquant, très frais, nourrissant et rafraîchissant. Si avec ça on fait pas venir le soleil…

 

 

Envie d’un moment de crusine avec Damien ?

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.