[#BILAN] 2017. Wahoooo.

Dernière ligne droite de l’année…

… une VMC à installer, un chauffage adéquat à poser, la neige fait plier les voiles d’ombrages et je fais mes pompes sur une terrasse que le givre recouvre, face aux montagnes, en comptant les jours jusqu’au 16 décembre 14h42.

Le cheval du voisin, toujours lui, hennit.

Je pourrais discourir longtemps sur cette année 2017. Entériner la rupture entre Delphine et moi après 11 années de vie commune, 2 enfants et 1 année de gestion de la séparation depuis qu’elle m’a quitté en 2016 ; dire adieu à l’habitat groupé des Granges que nous avions contribué à fonder ensemble, créer Eden Circus et me voir si vite entouré de personnes superbes dans ce projet “jeuf” (jeune et neuf), acheter (bientôt !) le terrain pour reconstruire une vie collective ; tomber amoureux ; construire une Tiny House ; présenter TUANI à droite à gauche ; donner plus d’ateliers de crusine ; tomber très amoureux ; vadrouiller de droite et de gauche ; crusiner au fin fond du Maroc ; acheter un VAE ; tomber très très amoureux.

Mais comme disait Bonaparte…

… un petit schéma vaut mieux qu’un grand discours. En l’occurrence, je ne suis pas très schématique mais visuel. Diaporama !

 

Je ne prétends pas avoir un public massif ; ni une renommée vaste et établie. Mais je crois qu’il faut reconnaître à ce public le mérite d’exister, et que je dois aussi m’octroyer un peu de satisfaction à voir le chemin parcouru. Parti de rien dans les années 2009-2010, sans formation ni antécédent, j’observe que mes films sont vus, en festival, en télé, pas beaucoup vus mais vus, vus avec attention et qu’ils ne laissent pas indifférent. J’observe que je n’ai pas été éphémère dans le métier, que je tiens bon, qu’après 10 ans de voyages et 8 bientôt de réalisations, je ne m’essouffle pas, je me renouvelle tout en gardant “ma patte” comme dit souvent Stéphane Frémond, président du festival de La Rochelle. Je ne connais pas de succès mirobolant, mais je me sens bien, finalement, dans ce rôle de valeur sûre d’un petit milieu. Le mec qui ne défraye pas la chronique mais qui est toujours là, et fait toujours du (plutôt) bon boulot, à sa sauce. Je ne m’envoie pas des fleurs gratuitement là, je m’attèle à une tâche ardue pour le zèbre super-exigent / impatient / insatiable que je suis : faire un bilan serein. Cultiver la satisfaction. Être content, comme dit Pierre Rabhi : “Mais soyons-satisfait !”. #Heureux. #Positif.

Et vous jouez votre rôle là-dedans.

Vous toutes et tous qui aimez Planète.D 🙂

Il y a de belles personnes qui suivent et soutiennent Planète.D depuis longtemps et d’autres qui découvrent tout juste, et tous partagent un certain enthousiasme pour la vie, un appétit, une gourmandise, sans doute ; des gens qui croient en moi et appuient mes créations comme mes choix de vie. Des gens qui croient comme moi que la vie est un mélange de projet, de jouissance, de bien-être et d’aventures. Ces gens là sont un carburant incontournables. Les petits mots, les retours critiques, les sourires et les accolades après les projections de films ou les ateliers crusine, sont autant de perles qui me font aller de l’avant, quand bien même la reconnaissance est-elle un combat permanent et la flottaison financière un exercice périlleux et délicat (j’écope souvent, je frôle le chavirement parfois, mais la rafiot ne se laisse pas submerger, qu’importe le grain et les turbulences).

Je vous l’avoue, je fais mes films pour moi, avant tout. Je suis égoïste : dans la vie, je ne fais que ce qui me plaît. Mais toutes vos manifestations d’intérêt, de plaisir, de complicité, de joie, sont autant de perles que je ramasse et conserve précieusement dans mon cœur. De là elles irradient jusqu’à mes tripes, celles qui me font tenir et aller de l’avant.

Alors je vous remercie. Je vous remercie de croire en un petit renégat indépendant plein de foi et d’idéalisme, qui aime tâter de la caméra, ou de la plume, et vous faire rire, voyager, réfléchir.

Et maintenant bienvenue à #2018 !

 

 

Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

3 thoughts on “[#BILAN] 2017. Wahoooo.

  1. Joli bilan, joli parcours. Tu as raison, sois fier de toi. Au travers de ton travail et de ton mode de vie (que ce soit par les films, les conférences ou les ateliers de crusine), tu nous donnes toi-même énormément d’espoir en l’existence d’un autre paradigme ; tu nous offres de la joie, des sourires, une écoute attentive, des conseils humbles et bienveillants ; tu nous montres que sortir du rang n’est pas facile mais que c’est tellement enrichissant que cela en vaut la peine. A ton niveau, tu contribues à la création d’une nouvelle société ; bravo, keep going.

  2. Oui l’Ami, c’est un beau bilan. En bon capitaine, tu tiens le cap même seul (bon, avec 3 femmes autour de toi, c’est quand même pas si seul que ça hein ! surtout quelles nénettes ! 😉 ) au milieu de nulle part, entouré d’iceberg dont on ne connaît jamais les dangers encourus en les abordant…
    Mais tu poursuis, construis, réalises et nous fait du bien.
    Car oui, voir un gars comme toi aller au bord du bord de ses rêves et de ses limites, ça donne des ailes et le pouvoir de les déployer à autrui dont je suis.
    Pour avoir aussi cette année TOUT largué et être partie sur le Grand L.arge inconnu du Vaste Monde, je te salue pour cette – ces – belles-s réussite-s.
    Bonne route tout au long des jours de 2018, ces ports qui nous mènent jouissivement d’une année à l’autre.
    Good luck,

    France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *