Mets ton paléo chérie on va à la plage…

  • par

Oups, j’ai fait un copier-coller sans le vouloir…

“Les primates, y compris les humains, ont pratiqué la chasse et la cueillette pendant des millions d’années. Il n’existe probablement aucune population de primates qui ait été végétalienne stricte. Néanmoins, les plantes ont représenté, à quelques exceptions près, la partie prépondérante de l’apport calorique pour presque tous les primates. Cette vérité a été impopulaire en partie à cause d’un trait humain bien reconnu, le sexisme. Les grands-parents, les femmes, les enfants, cueillaient, alors que les hommes chassaient. La gloire va toujours aux chasseurs.

Interrogé sur l’idée commune que nos ancêtres étaient principalement des carnivores, le célébré anthropologue , Nathanial Dominy, Ph.D., du Dartmouth College a répondu [5], « c’est un mythe. Chasseurs-cueilleurs, la majorité de leurs calories proviennent de plantes comestibles… la disponibilité de viande est tout simplement trop imprévisible ». Après avoir étudié les os, les dents et la génétique des primates pendant toute sa carrière de biologiste anthropologue, le Dr. Dominy, affirme : « les humains pourraient être mieux décrits comme ‘starchivores’ (consommateurs d’amidon) ».”

“(…) le public aime entendre de bonnes nouvelles sur leurs mauvaises habitudes (…)” ; ah bien dit.

“Une adoption généralisée du régime paléo deviendrait rapidement une catastrophe écologique

Le rapport « Long Shadow de Livestock’s : Environmental Issues and Options » (ONU, 2006) [18] donne la conclusion suivante : « le bétail a une forte incidence sur les ressources en eau, sur la terre et sur la biodiversité et contribue de manière significative aux changements climatiques. L’élevage produit 18 % des émissions de gaz à effet de serre du monde (équivalent CO2), comparé à 13,5 % pour toutes les formes de transport combiné ».

Ce rapport de l’Organisation mondiale de la santé est une estimation prudente de la destruction causée par les aliments que le régime paléo recommande de consommer en abondance. Des calculs effectués par le World Watch Institute trouvent que plus de 51 % des émissions de gaz à effet de serre seraient le résultat de l’élevage [19]. Un récent rapport du US Geological Survey [20] estime qu’il faut 15 000 à 68 000 litres d’eau pour produire la viande nécessaire pour faire un hamburger juteux. Toute personne que les gourous paléo convainquent de suivre un régime à base de nourriture animale fait un pas de plus vers la fin du monde tel que nous le connaissons.”

 

 

Bon. A méditer ?

 

source : http://www.alimentation-responsable.com/limposture-pal%C3%A9o

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *