Dnews She’s My Heroine (Espagne, Delfe)

33 total views, 2 views today

Destination, quel vilain mot.

Je n’aime ni le terme ni l’expression.
Parvenir à destination ? pour le voyageur, la fin d’un rêve ou d’une tranche de vie, oui !
Alors certes, on descend de selle, on lâche le guidon, avec soulagement, bien sûr. On va détendre ces épaules fourbies, étirer ses muscles courbatus, masser et boire, respirer et manger.
Mais Monod le disait bien, les gerçures du froid comme les escarres des frottements, la souffrance de l’effort et la lutte contre les éléments, depuis la lorgnette trop étroite de la routine sédentaire, deviennent autant de souvenirs épiques d’une époque.
Bien vite, on se languit.
Et c’est ainsi qu’à peine arrivé l’on veut repartir…
Mmmmmhhh.
Enfin…
Dormir un peu, d’abord.
Loin de Luce, s’il vous plaît.
Qu’on ne se méprenne, j’aime ma fille, sang et cendres que je l’aime.
Mais, je l’ai déjà dit, cela fait tout de même 2 mois qu’on pédale et qu’elle nous tire de la somnolence grisâtre et agitée qu’est devenu notre sommeil.
4 à 5 fois par nuit.
Voilà donc qu’on se couche à bonne distance. Fini le cocon de la tente et nos 4 silhouettes que la chaleur a pelotonnées en formes géométriques incongrues. Un lit, même d’emprunt, c’est un luxe. Des draps, un oreiller, diable ! C’est Versailles.
Et je ne dors pas.
A l’intérieur de mes paupières se joue le film de ces dernières semaines.
On y voit les belles gens d’Uli Alto et leurs mascarades, rires, jeux et spectacles. Dans un village de grands enfants où l’existence est une fête permanente. Les couleurs… les musiques. On s’y embrasse sur la bouche, tu m’y prends par la taille, je t’y emmène par la main. Autosuffisance ? pourquoi pas. Mais avant tout, vivre, jouir, aimer. Avec vue sur la montagne éclaboussée de lune. Uli Alto, comme une bulle pétillante et surréaliste dans un coin obscure du pays basque. Un cadeau de Noël en plein été.
On y retrouve les belles gens d’Aritzkuren, la vie collective faite art, l’organisation et les valeurs d’un projet modèle ; le potager riche et bariolé, les repas en commun et la belle humeur, les chansons en choeur sur un banc de bois à la lueur d’un vieux réverbère… Depuis 18 ans, les hauteurs de ces Pyrénées arborées résonnent des coups de pioche et des vocalises passionnées de ces travailleurs sans relâche et une vie s’est créée, une vie forte comme le torrent qui coule en contrebas, une vie saine et pleine, une vie qu’on envie, oui, un peu.
Il a fallu dire au revoir. Accolades et promesses de retrouvailles masquent-elles la mélancolie qui nous étreint quand on part ?
Ils nous ont fait une place dans leur foyer et leur coeur, on les aime déjà si fort…
Notre chance, c’est d’avoir la bougeotte.
Un jour vient, on échange un regard entendu, Delphine et moi, et on sait sans le dire que ça y est, on veut partir.
Delphine…
Delphine est mon héroïne.
Le pilier discret de ce périple, de ce voyage, de ma vie.
Allaitement, intendance et maternage, pentes à 12%, orages sous la tente, 110 kilos de tandem à bout de bras, deux gamines dans les pattes, et toujours un mot pour rire, un mot pour dire, un mot ou un silence, parfois, qui en dit long comme un discours. Elle craque un peu, cela arrive, elle s’isole, elle se protège. Mais si elle plie à peine, jamais elle ne cède. Et puis…
« La solution de facilité, c’est redescendre dans la vallée, retrouver le goudron et les pentes douces… mais si on veut finir en beauté, la piste continue… »
Je ne sais pas si elle réfléchit vraiment ou si elle se donne une posture pour ne pas m’encourager à trop en demander.
Elle regarde la carte.
Elle sourit un peu.
« On continue sur la piste. »
Ma vie s’est fondée sur ma famille exemplaire, mes parents au soutien sans faille, et elle grandit et se construit autour de Delphine, que rien n’ébranle.
Je suis comme un arbre tombé amoureux de son tuteur.
A nous deux, on en fait des choses, punaise.
On en fait des choses…
A tous les acteurs de ce projet en Espagne, de nos familles à nos hôtes en passant par les sponsors, les soutiens, les rencontres… MERCI.
A mes trois amoureuses incomparables, irremplaçables et adorables… BRAVO.
Infos détaillées, film(s), projections-débats, festivals, et prochaines aventures… à suivre 😉
Facebooktwitterlinkedinyoutubevimeoinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.